ARDI

Christian Bertaux
www.bertaux-glah.fr

ARDI ARDI ARDI

Madame ROYALE.
Règles formelles suivies par la Vème République en France : Règles gouvernant les élections, la fin d'un mandat et les décès d'un président de la République Française .

Christian Bertaux

Cannes, le 4 mai 2012



Télécharger le PDF

1

Madame ROYALE.
Règles formelles suivies par la Vème République en France : Règles gouvernant les élections, la fin d'un mandat et les décès d'un président de la République Française



Règle n°1 : Un président d'une République française meurt sur une année PAIRE du calendrier J.-C sous la Vième République.

-> Règle instituée par les deux présidents de la IV ème république française

Règle n°2 : Un président de la V ème République Française termine son mandat sur une année IMPAIRE du calendrier J.C , s'il ne meurt pas sous son mandat.

-> Règle instituée par De Gaulle : l'année IMPAIRE de la fin du règne du président est différente de l'année PAIRE de son décès.

Règle n°3 : Un président de la V ème République Française termine son mandat sur une année PAIRE du calendrier J.C , s'il meurt sous l'année de son mandat.

-> Règle instituée par Georges Pompidou : l'année PAIRE de la fin du règne du président est identique à l'année PAIRE de son décès.

Vérification de la règle n°1 : Il y a eu six décès de "présidents" de la République française:

       Coty † 1962                Année paire 
       Auriol † 1966              Année paire 
       De Gaulle † 1970           Année paire 
       Pompidou † 1974            Année paire   
       Mitterrand † 1996          Année paire 
       Poher  † 1996              Année paire 
 


Ce ne sont que des années PAIRES. CQFM [ " Ce qu'il fallait montrer"]

Probabilité :  P =  1/ 2**6     [ Une chance sur 32 ](1)  


Vérification des règles n°2 et n°3 :

1) De Gaulle est élu par le peuple en 1963, la fin de son mandat est prévue 7 ans plus tard en 1970. Il s'agit d'une année paire [ Règle n°1]. Pour éviter [ non consciemment] que la fin de son mandat ne se superpose avec son décès, De Gaulle démissionne en 1969 . C'est une année IMPAIRE. Il institue la règle n°2. Il meurt l'année qui suit la fin de son mandat pour suivre la règle n°1.

2) Pompidou est élu en 1969, la fin de son mandat est prévue 7 ans plus tard en 1976. Il meurt en 1974. C'est une année PAIRE. Il respecte la règle n°1, mais il meurt l'année de la fin de son mandat . Il suit sous la Vième République la dangereuse règle n°3 [ qu'avaient déjà suivie sous la III ième République, les deux seuls présidents qui furent assassinés: Sadi Carnot † 1894 et Paul Doumer † 1932 ].

2



3) Giscard d'Estaing est élu en 1974, la fin de son premier mandat est prévue 7 ans plus tard en 1981, mais puisque 7 ans plus tard, tombe sur une année PAIRE en 1988, et qu'il ne veut pas en mourir [ il tient à faire partie des " Immortels" ], il échoue sa réélection en 1981. Il suit la règle n°2. S'il suivait la règle n°1 de la V ième République, il devrait mourir sur une année PAIRE.

4) Mitterrand - tout heureux de profiter de l'interdit que rencontre Giscard, est élu en 1981. La fin de son premier mandat est prévue pour l'année 1988. C'est une année PAIRE. Danger de la Règle n°3. Il ne veut pas en mourir. Il est donc réélu en 1988. Il termine son mandat 7 ans plus tard en 1995. Il suit la Règle n°2. Il meurt- comme de Gaulle- l'année suivante en 1996 afin de suivre la Règle n°1.

5) Chirac - tout heureux de profiter de l'interdit qu'a rencontré Mitterrand, est élu en 1995. La fin de son premier mandat est prévue pour l'année 2002. C'est une année PAIRE. Il ne veut pas en mourir. Le Front National l'aide. Il est réélu en 2002 pour 5 ans. Il termine son mandat en 2007. La Régle n°1 de la V ième République lui suggère [ à son insu] de mourir sur une année PAIRE.

6) Sarkozy - tout heureux de profiter de l'interdit qu'a rencontré Chirac- va être élu en 2007. La fin de son premier mandat est prévue pour l'année 2002. C'est une année PAIRE. Il ne veut pas en mourir. Il devrait être élu - idiomécaniquement- indépendamment de tout facteur rationnel - en 2012. Il suivrait la Règle de de Gaulle, de Giscard, de Mitterrand et Chirac.

Conclusion: Si François Hollande était élu en 2012. Sarkozy, pour suivre - à son insu- les trois règles formelles de la V ième République- serait amené à mourir en 2012.
-> Il tomberait sous une double peine: rater sa réélection et décéder dans l'année. CF.Note 2

Tel pourrait être le vœu (non conscient) du Front National ?

Pour éviter que Sarkozy ne tombe sous une double peine que faudrait-il faire ? Développer l'idée d'une VI ième République [= une République autre qui ne suivrait plus les trois règles que suit depuis 1958/59 la Vième République ]. C'est l'idée ( non consciente), semble-t-il, de la Gauche du PS de Montebourg et du Front de Gauche de Mélenchon.

Paradoxalement, c'est le Front de GAUCHE qui sauve Sarkozy de la "double peine" qu'impose la règle n°3 . Ce sont ces hommes qui, en développant l'idée de VI ème République [= une République qui ne suivrait plus les règles conscientes et donc non conscientes de la V ième République] permettraient - si Hollande était élu- à Nicolas Sarkozy d'échapper à la DOUBLE PEINE que lui préparent les idéomécanismes non conscients qui ont été incorporés par les générations de l’Après guerre issues de 1944, de 1954 et de 1962.

L'appel au PEUPLE - l'appel à la France des Français - c'est l'appel aux déploiements des sémiologies - mortifères- qui les mystifient - à l'insu de tous- et qu'il faudrait changer en "tuant - dans un sens fictif- le représentant présidentiel" des règles anciennes. Il s'agit bien d'une mystification - où du religieux - du psychanalytique et du transférentiel- se logent sous le site du politique- depuis au moins la fin de la seconde guerre mondiale puisque les résultats électoraux ultimes ne sont pas - scandaleusement- les conclusions d'opinions politiques - raisonnables et rationnelles- citoyennes - , mais les résultats de la somme des hystéries sociales collectives qui vont loger la foule des " indécis " dans des rythmes calendriers.

3

C'est en sortant des règles formelles de répétition calendrière que développe la V ième République que Nicolas Sarkozy - si François Hollande était reçu en 2012 - pourrait s'en sortir vivant - grâce au Front de Gauche - et revenir en 2017 "aux Affaires" - contre le FN- si les nombreuses "SALES AFFAIRES" ne le rattrapaient pas avant 2017.

Espérons que toutes ces analyses formelles soient fausses. NOTE 3.

Que chacun ait une longue vie digne et riche d'amour. J'ai personnellement voté pour Mélenchon au 1er tour et je retourne par le TGV à Paris, puis, en voiture, aux Mesnuls, à 50 km de Paris, pour voter au 2ième tour pour François Hollande.

Histoire à suivre …. NOTE 4.

Fin du texte, Ch. Bertaux, Cannes, le 4 mai 2012
NOTES ET ANNEXES :

NOTE 1

Alain Poher a été plusieurs fois président de la république par intérim. Bien que candidat, il n'a jamais été élu au suffrage universel. Son assise présidentielle est donc plus fragile que celle des autres présidents. Voir plus loin les relations de substitution qu'il peut y avoir entre les décès de président et les élections de président.

Une question : Existe-t-il un LOGOS DE FORME - une régularité formellement intelligible- ayant gouverné , au moins formellement, la mort de Georges Pompidou ?

RECHERCHE :

Annexe n°1 : Il existe un LOGOS DE FORME (= une régularité formelle intelligible) qui a réglé les décès et les élections des présidents de la république française sous la V ème République pendant 37 ans, de 1959 à 1996.

Les quatre premiers décès suivent un rythme de quatre ans qui est réglé dans un espace-temps- triangulaire-de-langage ayant pour ZERO l'année de l'inauguration de la V ème République, par De Gaulle, l'année de la cessation du pouvoir entre Coty et De Gaulle, le 9 janvier 1959.

Tous les présidents de la république française qui sont morts sous la V ième république de Coty à Poher (Coty, Auriol, De Gaule, Pompidou, Mitterrand, Poher) meurent de façon régulière. Ils meurent en PY ajustés (M=0) sous l’horloge de la V République @=1959.

Pour le concept de nombre pyrangulaire [ PY ] (dire « p i ») voir sur Ch. BERTAUX taper sur Internet à GOOGLE le mot « pyrangulaire ».

Résumé: Les nombres pyrangulaires [PY] sont les nombres qui sont placés sur la matrice triangulaire des nombres ( voir schéma ci-dessous) plus près d'un des deux côtés appelés CIBLE ou TRIANGLE issus du sommet unitaire [1] que de l'axe de symétrie [ µ ] issu de ce même

4

sommet. Un nombre est soit Pyrangulaire [ noté PY] soit Non-Pyrangulaire [noté ≠PY]. Il ne peut pas être les deux. Les nombres NON-PYRANGULAIRES sont les nombres qui ne sont pas pyrangulaires (par exemple 43) . Un nombre "pyrangulaire ajusté" (noté PY M=0] est un nombre qui se trouve sur un des deux côtés de la matrice triangulaire des nombres issue du sommet unitaire 1 soit sur le côté GAUCHE appelé " CIBLE" reliant tous les sites " CIBLES" (notés °L) (appelés "Cibles de Ligne d'étage L" ) placés à l'extrême gauche de chaque ligne d'étage L soit sur le côté DROITE appelé "TRIANGLE" reliant tous les sites "TRIANGLES" (notés ∆L] (appelés " Triangles de Ligne d'étage L") placés à l'extrême droite de chaque ligne d'étage L.
Jusqu’au Président POHER, les décès des personnalités qui ont été président de la république par élection ou par interim meurent de façon formellement réglée dans un LOGOS DE FORME très précis : X- @ = 1/2 L (L+1) + M’’ avec M’’= 0 ou 1 en sachant que X est l’année du décès, @ = 1959 et L est la ligne d’étage sur laquelle se loge le nombre X-@ dans l’espace triangulaire de la V ième République @=1959.

Nous pouvons parler d’une GRAMMAIRE GENERATIVE G des présidents de la République qui meurent de 1959 à 1996 dans l’espace de la V ème République. Or cette grammaire générative mortifère a une propriété intéressante. Elle est équivalente à la grammaire générative G’ qui gouverne les élections présidentielles qui eurent lieu en France de 1959 à 1996. Toutes les élections à un président de la république en France sous la V ème République jusqu’en 1995 eurent lieu sur un nombre pyrangulaire ajusté (M=0).

Une remarque indiquée dans les schémas: l'hyper-régularité que suivent les décès -puis les élections- sous la V ème république est une régularité de BASE, non une régularité de LIGNE. Quelle est la différence ? L'horloge de la V ème république "décline" sans saut de BASE les valeurs de la base N ( de N=2 à N=5 pour les décès et de N= 3 à N= 8 pour les élections) selon une suite croissante de N où la valeur de N correspond à la variable de la formule X-@ = 1 / 2 N (N+1) + M telle que la "base" N soit égale à la "ligne d'étage" L pour les valeurs TRIANGLES ( PY avec M''=M=0) et telle que la "base" N soit égale à la "ligne d'étage" L+1 pour les valeurs CIBLES (PY avec M'= M =0) .

5

Le schéma ci-dessus a été donné dans Ruth SCHEPS « Les sciences de la prévision » [Ed. du Seuil 1996] p 59 in Christian BERTAUX « Des techniques divinatoires aux sondages » pp 47- 60.

Conséquence : La grammaire générative G que suivent les SIX décès qui eurent lieu sous la V ème République des personnalités qui furent présidents de la république en France n’est autre que la grammaire générative G’ que suivent les SIX élections des personnalités qui furent président de la V ème république .

Il existe un lien formel essentiel entre le régime des SIX élections et celui des SIX décès. Avant 2002, on peut remarquer qu’il y a une sorte d’équilibre auquel le dernier mort - le Président POHER- s’est à son insu prêté. Il y a autant d’ajustement à gauche que d’ajustement à droite. Tout s’est passé comme si les QUATRE DECES [Deuils nationaux] (Auriol, de Gaulle, Mitterrand, Poher) placés à gauche rééquilibraient les QUATRE ELECTIONS placées à droite [de Gaulle, Pompidou, Giscard, Chirac] et comme si les DEUX ELECTIONS placées à gauche (Mitterrand 2 fois) étaient rééquilibrées par les DEUX DECES [deuils nationaux] ( Coty, Pompidou) placés à droite. On assiste à une sorte d’économie sacrificielle compensant des élus par des morts comme si l’ancienne formule LE ROI EST MORT/ VIVE LE ROI se réactualisait à quelques décalages près :

    
“  UN ANCIEN PRESIDENT EST MORT/ VIVE LE NOUVEAU PRESIDENT ”  
† Coty / † Auriol   -> DE GAULLE PRESIDENT/ POMPIDOU PRESIDENT/ 
† De Gaulle/ † Pompidou  ->  GISCARD PRESIDENT/ MITTERRAND PRESIDENT/ 
 
En éliminant les réélections, après 2007, nous aurons :  
† Mitterrand / † Poher   ->  CHIRAC PRESIDENT/ † SARKOZY PRESIDENT.  
  
      
La mort présidentielle qu'utilise SARKOZY est plus fragile que celle des autres présidents, puisqu’Alain Poher n'a jamais été un président de la république élu. Est-ce grâce à cela que SARKOZY pourra inverser en 2007 le code électoral suivi de 1963 à 1995 par la V ème république ? Où est-ce que la grammaire générative de toute souveraineté en France a du mal à

6

mettre en place une présidence tenue par une femme ? En 2007, toute l'opposition est femme : PS, PC, Vert, etc . Faire passer une femme c'est faire sauter près de 1600 ans d'Histoire de France ( la loi salique ) qui protégea la France de l'Angleterre. Il manque désormais pour François HOLLANDE, une plage laissée libre par la mort d'un président.

Le chef-d’oeuvre du décès d’Alain POHER
Propriété remarquable: Les douze événements - décès et élections- sont pyrangulaires ajustés (PY, M=0). Grâce au décès d'Alain POHER, il y a autant de TRIANGLES (Δ) que de CIBLES (°).

Les deux grammaires G et G’ - celle des décès et celle des élections- ne sont pas entrées en contradiction apparente avec la grammaire formelle normative imposée par la loi sur les SEPTENNAT qui impose une élection au moins tous les SEPT ANS. Les régularités imposées institutionnellement par la règle normative des SEPT ANS peuvent effectivement entrer en contradiction avec les régularités que tend à imposer le LOGOS DE FORME des décès et des élections. C’est ce qui s’est produit avec de Gaulle, Pompidou et la seconde élection de Chirac.

Le cas de Georges POMPIDOU : La règle des sept ans est trop longue pour qu'elle suive au début de la V ème Répubique, la grammaire générative PY M=0 des élections. De Gaulle avait trouvé la solution de la démission. La maladie et le décès de Georges Pompidou en fut une autre. Le décès du Président Pompidou en 1974 est le seul décès qui se superpose à une année d’élection en 1974, celle de Giscard d’Estaing. Pour réaliser l’alignement TRIANGLE réglé BASE après BASE, le décès de George Pompidou fut ce “ hasard objectif ” - un effet de coup de folie dans l’histoire de vie de Georges Pompidou-. En d’autres termes, la réduction des SEPT ans offertes théoriquement à Georges Pompidou en QUATRE années effectivement réalisées a une explication formelle simple. Les événements sont soumis aux contraintes du LOGOS DE FORME que désigne la grammaire générative des élections G’. C’est un effet de G’ sur le rythme vital du président Pompidou.

On peut dire la même chose avec François Mitterrand. Si Mitterrand a vécu si longtemps, alors qu’il avait un cancer depuis 14 ans, c’est parce que la grammaire générative des élections G’ a fait sur le rythme vital du président Mitterrand un effet de soutien. L’attracteur formel a incité Mitterrand à tenir jusqu’au bout. Une incitation formelle qui allait dans le sens d’une diminution du temps de vie pour Pompidou est devenue une incitation qui allait dans le sens d’une augmentation du temps de vie dans le cas de Mitterrand qui mimera formellement la vie du général de Gaulle . Mitterrand choisissant de mourir - comme par hasard- le 8 janvier 1996 alors que le général de Gaulle prenait son poste de Président le 8 janvier 1959.

7

Le décès de Mitterrand aura lieu un 8 JANVIER -le 8 janvier 1996- en répétant 37 ANS APRES l’indice du 8 JANVIER -le 8 janvier 1959- de la prise du pouvoir présidentiel par le Général de Gaulle.

Fin de l'Annexe 1.

RECHERCHE:

Annexe n°2 : La grande régularité des deuils de quatre ans en quatre ans de Coty à Pompidou

Avec le décès de Georges Pompidou † 1774 , il s’est développé une certaine violence. Si on considère – telle est notre hypothèse - que les grands événements historiques – les grands drames historiques riches de productions imaginaires de dimension géopolitique- se communiquent du passé [ j] au futur [ j’≠j ] comme se communiquent des actes d’énonciation linguistique - le drame du décès de Georges Pompidou ne s’est pas fait simplement dans un espace physique. Il s’est produit et communiqué fondamentalement – grâce aux relais sociaux – à l’intérieur d’un espace- temps-d’énonciation-linguistique propre au langage articulé c’est-à-dire à l’intérieur d’un canal de la communication déformé [∑] - bouclé ou non selon les sociétés- incorporé sémiologiquement par les usagers - allant d'un énonciateur fictif A et un réceptionnaire fictif B - gouvernant les façons de faire [ = d’énoncer, d’imaginer, de se posturer , de penser, de se dépenser, etc] très codées caratéristiques des groupes sociaux historiques de ces époques.

Il a fallu que je passe par le relais de l’ethnologie de terrain et de l’anthropologie du divinatoire – par la médiation de la linguistique mathématique et de la géométrisation du langage articulé- pour arriver à imaginer le REEL - inimaginablea priori – qui gouverne les grands drames répétitifs de nos histoires. REEL complexe, mais d’expression formelle simple – au moins sur certaines périodes - qu’il est très facile – après coup – de désigner sur les corpus historiques.

Avec le décès de Georges POMPIDOU, le corps électoral a assisté à un DEUIL ATYPIQUE - non prévisible- faisant appel à la production d’une géométrie en RESSAC visant à faire RETOUR sur la base de générative de la grammaire de l’ETRE SOCIAL supposé avoir pu produire [ non consciemment] ce type d’accident de parcours. D’où la recherche d’un rythme antérieur sur lequel va pouvoir s’appuyer un RAIL qui va faire symptôme en i/i' = 1774. Quel est ce rythme et quel est son

8

symptôme? Le rythme va être un rythme de 4 ans issu d’une suite d’ajustements pyrangulaires [PY M=0] très contraignants gouvernant les premiers décès de président de la République . Le symptôme est un développement en RESSAC qui va développer une géométrie en miroir projetant le rythme "pyrangulaire ajusté" de 4 ans, de façon moins contraignante sur des sites non pyrangulaires ou pyrangulaires non ajustés .

Propriété d’intérêt au moins à valeur mnémotechnique: Les décès des présidents de la République qui eurent lieu sous la V ème république de Coty à Pompidou se font par TROIS FOIS tous les QUATRE ANS. Ils vont être suivis, dans une géométrie en miroir issu du passé de la IV ème république, par une suite de double décès qui ont eu lieu, par TROIS FOIS de quatre en quatre ans. Les QUATRE décès des présidents faisaient déjà suite, dans une géométrie en miroir issue du passé allant vers le présent de la V ème République, à un double décès qui avait eu lieu à l'époque du décès du président Albert le Brun † 1950.
Pompidou † 1974  ->-4 = De Gaulle † 1970  ->-4=  Auriol † 1966  ->-4 =  Coty † 1962 
         

Dans le passé : Pompidou †1974 -24 -> Le Brun/ Blum †† 1950

Dans le futur : Pompidou † 1974 + 22 -> Mitterrand/ Poher †† 1996
Le drame de la mort de Pompidou - qui a produit un effet subjectif de violence atypique puisque George Pompidou meurt sans pouvoir terminer son septennat - va être suivi d’un EFFET en RETOUR - en miroir inversé- qui va débloquer des PLAGES MORTIFERES à remplir.
Propriété 1: La mort du Président Georges Pompidou (=le premier président de la V ème République française à ne pas avoir été président ni de la III ème République, ni du Gouvernement Provisoire de la République française (GPRF) ni de la IV ème République ) se développe dans un espace symétrique réglé sur un µ(H) écourtant la branche captive [ØØ] de droite ( allant de 1974 à 1996) pour l’inclure dans la branche évidée [Ø] de gauche ( allant de 1974 à 1950). -> Le site doublé Léon Blum/ Albert Lebrun [Ø] surchargé à gauche par la mort , à un an près, de Pétain (1951), fait face, à droite, au site doublé Mitterrand/ Poher [ØØ].

Propriété 2: La mort du président Pompidou se développe dans un espace symétrique: Coty/ Pompidou/ PLAGE 1986. qui va se libérer à droite par un effet de symétrie en miroir. Tout se passe comme si le deuil de Georges Pompidou libérerait l’espace social de ses surcharges politiques. TROIS

9

DOUBLES PLAGES MIROIRS se développant dans un rythme de QUATRE ANS échappant à la grammaire générative G’ et G propres aux décès et aux élections "pyrangulaires ajustés" des présidents de la République vont s’offrir à la société civile en devenant des capteurs mortifères.

Quelles sont les personnalités qui vont être "attractées", dans leurs vies et dans leurs œuvres, à l'intérieur de cette géométrie en RESSAC distribuant les plages de langage ["mansions"] laissées vides [Ø] des décès des présidents de la République dans le miroir inversé [ØØ] de leur futur ?

Hypothèse de la transformation des pressions/ dépressions [Ø] issues du registre du POLITIQUE en attracteurs/ mortifères [ØØ] réceptionnés sur le registre du CULTURE :

Il existe de nombreux exemples de grande dimension géopolitique qui se sont développés à l'échelle historique du continent européen, nous indiquons ci-dessous, un exemple repérable localement qui s'est développé à l'échelle du début de la V ème république.

Cf. Christian BERTAUX, Les effets sur la vie et l'œuvre des grands philosophes européens d'Erasme à Hegel d'une transformation géométrique "énonciative" de type "langagière" [A -> B] de grande dimension historique et géopolitique lié à l'effondrement en RESSAC de la dynastie des Plantagenêt pendant la guerre des deux Roses, dont un des bons témoins anthropologiques n'est autre que la naissance de Luther @ 1483 (63), Séminaire de DEA, université Paris 7-Denis Diderot [1999].

Sous la V ème République, les grandes régularités – de quatre en quatre - ans - des deuils politiques des chefs d’Etat se sont prolongées très régulièrement – tous les quatre ans- sous la forme de doubles deuils culturels :

Ce sont des couples de jeunes vedettes de la chanson et du cinéma : (Jacques Brel et Claude François = 1978 ) + ( Romy Schneider + Patrick Dewaere = 1982 ) + (Coluche et Thierry Le Luron = 1986 ) qui vont être attractés -par couple de vedettes- sur les sites perdus [=EXUVIES] des deuils des chefs d’Etat.

La formule est très simple. Il s’agit d’une géométrie en RESSAC (notée RS )


RS  [ (1962 + 4n  avec n= 1, 2 ou 3 ) ;µ (H)= 1974  ]   
   =  (1974 + 4n  avec n = 1, 2, ou 3 ) 
 
RS (  † Coty ;   † Auriol † ;   De Gaulle ;   † Pompidou ) ;  µ = 1974 
=  †† (Brel et François);  ††  (Schneider et Dewaere) ;  †† ( Coluche et Le Luron) 
 
Les quatre morts présidentielles de rythme 4 sont prolongées par la mort de trois couples de jeunes vedettes de la chanson et du cinéma de même rythme 4.

Les seconds se développent dans les niches abandonnées par les premiers.

A la différence des QUATRE morts présidentielles qui développent un rythme de 4 ans dans un espace focal de langage de type triangulaire PY M=0 , le rythme annuel des SIX décès de jeunes vedettes de la culture ne s’ajuste pas dans un espace de type triangulaire.

10

Rappel linguistique : La branche de gauche est de type « déictique » [ = elle fait appel à un énonciateur [A] qui montre du doigt un objet visé dans un monde [X] qui se trouve a priori là ]. La branche de droite est de type « anaphorique » [ = elle fait appel à un énonciateur qui va chercher dans le discours [Y], un réceptionnaire [B] qui serait capable, a posteriori, de montrer du doigt un objet visé s’il était là, bien qu’il ne soit pas là ]

Exemple de passage de la branche de gauche [A] j-→i/i’ à la branche de droite i/i’ ---→ j’ [B] en linguistique française . Nous désignons la transformation -→ i/i’-→ pour le lecteur non spécialisé en faisant appel au changement de placé énonciatif qui produit sur le déterminant adjectif démonstratif « CE » lorsque l'acte d'énonciation passe sur "CE" de l’énoncé S1 = « Regarde ce chef-d’œuvre » [ désigné en i/i'] à l’énoncé S2 = « Alors, ce chef-d’œuvre, il s’écrit …. ? » [recherché en j'/j]

  Regarde  CE -> [Ø]  livre     [ à gauche de j vers i/i' ] 
 ( avec un geste  désignatif du doigt  -> ou  de la bouche  visant un lieu i dans le MONDE) 
 
    [ à droite de i/i' vers j' ]   Alors,  CE eee…[ØØ]… [ ce  livre … ,  il s'écrit  ?] 
  ( avec  un geste de rehaussement du menton et d'élévation des sourcils) 
 
[ Le CE-anaphorique se cherche  -> [noté ici:  eee…]   au bout d'un lieu i'  qui n'est 
atteignable que par la médiation d'un DISCOURS antérieur  que A rappelle à B] 
 
Dans le circuit de la parole du cours de linguistique général  
de Ferdinand de Saussure 
 
Le CE déictique  (THIS en anglais)  est énoncé par A dans l’espace que maîtrise A 
En histoire, le CE déictique s’énonce  dans l’espace  du politique. 
 
Le CE anaphorique  (THAT en anglais)  est énoncé par A dans l’espace que maîtrise B 
En histoire,  le CE anaphorique s’énonce dans l’espace du religieux . 

Qu’est-ce anthropologiquement le religieux ? C’est la reconquête, la restauration et la transformation d’un site du politique perdu -devenu fictif- nécessaire à la reconquête, à la restauration et la transformation de la base de générativité des grammaires sociales de l’humain qui permettent à des mammifères parlants de devenir des ETRES SOCIAUX historiquement codés adaptés à leurs groupes sociaux.

Le registre RECTO du politique vidé [noté Ø] (du côté de A visant i' de B par j) va attracté le registre VERSO du religieux (du côté de B visant j de A par i) . Le registre du religieux va remplir [noté ØØ] les sites dangereux [ =les EXUVIES du politique] à l’aide d’entités

11

religieuses et d’objets sacrificiels que les vedettes célèbres de la culture [ dans leur méconnaissance des effets d’un REEL anthropologique qu’ ont repérés les pratiques anthropologiques laïques ou religieuses millénaires] vont avoir l’imprudence d’occuper. C’est ainsi que dans l’espace- temps-de-langage issu de la V ème REPUBLIQUE, l’accident de parcours [ i/i’] de l’année 1974 loge de façon très régulière sur les TROIS sites mortifères où vont se régler les trois décès de présidents de la République ( à placer sur la branche de gauche [A] en 1962, 1966, 1970 ) les TROIS sites mortels (à placer sur la branche de droite [ B] de 1978, de 1982 et de 1986 ) où vont se briser les fins de vie des TROIS fois DEUX jeunes vedettes de la culture.

Les morts des couples de vedette de la « culture » - de la chanson et du cinéma - se produisent dans une EXUVIE [ où ØØ remplace Ø ] ayant duré 12 ans [ de 1974 à 1986] comme pour la durée des morts présidentielles [ de 1962 à 1974]. Le choix des six vedettes est très codé. Dans chaque couple, il y a une vedette plus vieille que l’autre [de plus de 40 ans et de moins de 50 ans] et une vedette plus jeune que l’autre [de plus de 30 ans et de moins de 40 ans].

Les QUATRE présidents de la République - Coty, Auriol, de Gaulle et Pompidou - suivent au moins DEUX propriétés propres à une grammaire générative de la mort des présidents de la république en France sous la V ème République [ jusqu’en 1974] . Les deux propriétés sont le rythme de 4 ans et l’ajustement PY M=0 dans un espace focal de type triangulaire. A la différence des QUATRE présidents, les SIX vedettes de la culture

12

ne suivent qu’une de ces deux propriétés . La propriété PY [M=0] tombe. Il ne reste que le rythme de 4 ans.

LES SIX VEDETTES ONT UN MILIEU DE VIE PERTINENT V(µ±g) avec g=1 ou g=2. Il s’est produit un changement important dans leur vie ou dans leur carrière au voisinage du milieu arithmétique de leur vie V(µ). Leurs fins de vie se sont ajustées d'autant plus facilement ØØ sur les trois plages vides Ø du RESSAC général que développaient les deuils présidentiels que leurs ressacs de fins relatives de vie RS V(µ') liés à leurs débuts de carrière aboutissaient sur ses mêmes plages annuelles. Voir l' ANNEXE n°8 donnée en fin de texte pour le concept de "milieu relatif de vie" V(µ') devenant a posteriori un "milieu absolu de vie" V(µ).

Les présidents élus de la V ème République qui sont morts avant 1996 sont doublement ajustés par les élections et par leur mort. Poher, qui n’est ajusté que par sa mort, s’ajuste à Mitterrand.

Il semble que l’ajustement PY M=0 des présidents ait été remplacé par le couplage des vedettes. Le couplage de Poher à Mitterrand remplace le fait que Poher n’a jamais été élu sur un ajustement PY M=0.

L'origine historique du circuit saussurien de la parole

Le circuit de la parole A/B en usage en France n’est pas en usage partout. Ce circuit n'est pas un fait de '"nature". C'est un fait sémiologique de nature historique - incorporé dans les façons codées de faire et de penser- qui est dépendant d'un espace-temps-de-langage qui a été provoqué grâce à l'effondrement historique de pressions géopolitiques antérieures (l'effondrement de l'empire romain, etc, l'effondrement des Valois, l'effondrement des Plantagenêts, etc, l'effondrement de l'empire de Napoléon 1er, etc ). C’est un symptôme qui a été incorporé dans l'usage du face à face A/B que nous faisons du canal de la communication et que présupposent les grammaires de nos ETRES SOCIAUX , ces "grammatiques" qui permettent de bien syntaxiser nos « microfaits sociaux » c’est-à-dire nos façons historiquement codées de faire, d’imaginer et de penser .

Les déformations géopolitiques de dimension historique que présuppose le circuit saussurien de la parole et qui gouverne notre imaginaire du temps- sont enfouies dans nos usages sociaux et dans nos objets sociaux ( tables, chaises, fenêtres, etc). C’est parce qu’elles sont occupées et éclipsées par nos corps pour que ces derniers – en tant que corps de langage assujettis - deviennent des ETRES SOCIAUX- qu’elles sont, sans techniques de description - sans médiations formelles- , "inimaginables" et "inapparentes". Ce n’est pas le circuit de la parole A/B (en usage en France dans les actes relationnels quotidiens) qui produit les déformations des canaux de la communication Aj i/i' -j' B de dimension historique. Ce sont les drames historiques –les écrasements et les effondrements politiques- les bouleversements des rapports sociaux riches d’imaginaires géopolitiques - qui sont les producteurs des déformations des canaux de la communication A/B et des "accents" des groupes sociaux secondement invisibilisés – amnésiés – oubliés dans leurs dimension de choix politiques ou religieux historiques.

13

14

Interprétation:

Le deuil dramatique de la mort de Georges Pompidou à inverser l’espace-temps social historique pour la catégorie professionnelle bien en vue des vedettes du cinéma et de la chanson

Tout s’est passé, à l’intérieur d’une topologie qui, sur le plan imaginaire, rappelle les deuils fantasmatiques et religieux d'un pouvoir politique, comme si la disparition du corps politique de Georges Pompidou avait inversé le temps historique en capturant de façon de plus en plus dramatique trois couples de jeunes "étoiles"

Un oblat de SIX " Vedettes" s’offre dans un espace divergent i’-→j’ qui va se désigner par l’augmentation d’un drame de fin de vie dans la diminution dramatique de l’âge de victimes toujours plus jeunes.

15

Le troisième couple s’est manifesté en tant que COUPLE dans la réalité d’une façon plus claire que pour les deux autres. Coluche et Le Luron se sont effectivement mis en couple dans la parodie, lors d’une grande fête faisant venir tout Paris assister à leur MARIAGE. Coluche était dans le rôle de l’épouse et Le Luron dans le rôle de l’époux.

16

17

“ Les démocraties sont certainement les gouvernements les meilleurs pour ne plus pouvoir échapper aux idiomécanismes de l’histoire ”.
Exemple de communication SOURDE : Analyse des TROIS COUPLES des vedettes indiqués plus haut : Une « sale histoire ».

Un couple de jeunes artistes déploient leurs arts et en meurent trop vite, le message qu'ils déploient au delà de leurs vies n’ayant pas été entendu. D'où une relève. Un autre couple de jeunes artistes va se développer en forçant leurs arts. Puis deux autres encore . Trois grands indices indiquent qu’il s’agit du message signifiant d'une grammaire de l'ETRE SOCIAL qui s'énonce - sous le masque des rationalisations et des idéologies- dans une surdité historique:

RAPPEl:
1. Il s’agit toujours d'un événement s'exprimant par 3 fois - ici le décès de deux jeunes, l'un de 30 à 40 ans, l'autre de 40 à 50 ans;
2. Ces deux jeunes meurent sur leurs plages de vie respectives [30<40] [40<50] de plus en plus jeunes, comme s’il fallait augmenter le drame de leur jeunesse, pour que l’on arrive à l'entendre;
3. Le dernier couple des deux " vedettes " [ Coluche/ Le Luron) s’attaquent directement au pouvoir. Si Jacques Brel et Claude François semble ne rien à voir ensemble, les derniers Coluche/ Le Luron convergent. Ils fusionnent fictivement en mettant en scène la parodie d'un mariage . Ils se marient ensemble ( pour montrer qu’ils font couple). L’un - certainement assassiné stupidement - essaye de se porter candidat à la présidence de la république, en s’ajustant sur une surface culturelle en « miroir » [ A vidé vue de B] ( les resto du cœur) logée au VERSO du politique

Nous appelons cette augmentation d’un drame dans la surdité une “Sale histoire “ [en parodiant “ La Belle Histoire ” de Claude Lelouch ]. S’il existe des “ Belles histoires ” [ c’est le cas de la vie en parallèle de Victor Hugo et de Zola ], les drames historiques incompris sont des « Sales histoires » . Ils sont conduits à augmenter l’expression de leurs drames pour essayer d'arriver à être entendu dans un espace de capture où les acteurs et les témoins du drame - incapable de décoder la dimension de communication de ces drames- demeurent sourds, fous et/ou ahuris. Tel fut le cas des trois révolutions européennes. Le drame s'est augmenté dans son amplitude par trois fois sur trois siècles:

XVII ième siècle: Révolution anglaise, exécution du roi Charles Ier , la reine et ses enfants en réchappent. Leurs 5 enfants survivent.

XVIII ième siècle : Révolution française, exécution du roi Louis XVI et de la reine Marie Thérèse, un de leurs enfants en réchappe : " Madame Royale".

XX ième siècle: Révolution russe, massacre de l'empereur, de sa femme et de tous ses enfants. Leurs 5 enfants sont massacrés.

Il s'agit du même message « signifiant » -un message non conscient - interne à une grammaire de l'ETRE SOCIAL en souffrance - qui s'énonce et répète ses drames pour essayer d'échapper à sa destruction sémiologique.

Les TROIS présidents décédés sous la V ème république suivent DEUX régularités, la régularité de 4 ans et la régularité PY ajusté dans une relation d’échange :

18

DEUX régularités pour UN mort du côté du pouvoir [S1] et DEUX morts pour UNE régularité du côté de la culture [S2] .

Nous avons affaire à un groupe de transformation du type de ceux que désigne Claude Lévi- Strauss, sans que ce dernier ait repéré qu'il s'agit de déformations "énonciatives" d'un canal de la communication de dimension historique. Les transformations que suivent les élections présidentielles désignent les propriétés d'un espace-temps-historique de capture - politique, culturel, anthropologique, religieux, économique et social - NON CONSCIENT de la France des années 1962-1986 encore dépendante de sources issues d'un lointain passé : Napoléon 1er, Louis XVI , Philippe de Valois, etc, et même l'effet lié à la présence [Ø] suivie de l'effondrement [ØØ] de l'Empire Romain.

Fin de l'Annexe n°2.

Note 2: Note 2: Le but de ce type d'énoncé n'est pas de prédire un événement, mais de l'éviter. En le communiquant, il se réalise fictivement, de façon minimale, dans un espace de langage de dimension historique incorporé dans nos façons de faire et nos façons de penser . En s'exprimant ainsi - homéopathiquement- en imagination - dans l'espace ludique des signes et du sens - "comme si c'était une blague"- il n'aura plus besoin, de se réaliser, dans la surdité, dans la violence allopathique de la réalité, dans le rail de la délinquance, de l'imbécillité, suicidaire ou criminelle.

A Geoffroy GARETIER : " Le but n'est pas d' épater les filles ." En leur montrant des objets qu'elles ont du mal à anticiper.

Nous ne sommes pas des gamins. Nous ne sommes pas des pieds Nickelés. Le but n'est pas de prévoir , mais d'éviter ce qui est prévisible dans l'expression intelligible d'une forme , afin que les "fous de l'histoire" - sous les tambours angoissants des crises sociales- qui n'ont pas d'autres "bretelles" pour s'équilibrer que de s'accrocher à ces formes, aient honte de s'en saouler de façon dégradante, de façon vulgaire, imbécile, suicidaire et criminelle.

Le concept de FATALITAS



Les événements historiques qui apparaissent dans l'ordre de la réalité - en se répétant par trois ou quatre fois - au bout d'une violence maximale comme s'ils cherchaient à surmonter une surdité historique généralisée - des événements qui sont formellement désignables à l'intérieur de la grammaire générative d'un ETRE SOCIAL de dimension GEO-POLITIQUE -, je les appelle - en faisant l'usage de l'indice de ironie- des "FATALITAS". Que l'humanité puisse échapper aux FATALITAS de son histoire - en réalisant de façon minimale les exigences de restauration des sémiologies incorporées que présupposent les montages langagiers du mammifère humain en tant qu'être social - est l'enjeu de ce début de III ème millénaire.

Un FATALITAS n'est pas une fatalité. Ce n'est une fatalité que si la grammaire générative qui impose sa réalité est désémiologisée. Ce qui implique que son avènement, ne peut se produire que dans l'espace de violence d'un au dehors du langage, d'un SIGNIFIANT sans

19

signifié. Nous faisons l'hypothèse qu'il est possible de faire muter - en les faisant passer dans les canaux du langage - du signifiant au signifié - l'ordre de réalité dans lequel se manifestent les FATALITAS HISTORIQUES . Comment ceci ? En les replaçant dans du langage .

L'exemple du réglage des montres à 10H10 des publicités commerciales



Il existe un LOGOS DE FORME très simple lié à la géométrie du langage dans laquelle s'énonce l'histoire du monde occidental désormais mondialisée que chacun d'entre nous a rencontré, sans même le savoir, sans même s'en rentre compte, sans l'avoir repéré. Il s'agit du réglage des montres et des horloges à aiguilles des publicités commerciales. La grande majorité des montres et des horloges à aiguilles des publicités commerciales et des catalogues de montres sont réglées à 10 H 10 ± 4 minutes ou - car rien ne dit qu'il s'agit de 10 heures- à 22H 10 ±4 minutes. Toutes les explications que les horlogers et les spécialistes de la publicité - qui par définition ont du mal à avouer leurs ignorances- donnent de ce "microfait social" sont fausses ou insuffisantes. Pour la bonne raison qu'il n'est pas possible d'expliquer du SIGNIFIANT SOCIAL avec les signifiés d'un discours. C'est vouloir expliquer le SIGNIFIANT de l'équation de la chute des corps x= ½ g t**2 à l'aide des mots de la philosophie d'Aristote "Le choses tombent parce qu'elles sont lourdes et que le lourd tend vers le lieu de son repos, le bas ". Mais le point important n'est pas là. Le point important est le fait suivant : Dès que vous avez pris conscience du réglage à 10 H 10 ± 4 de la majorité des monstres à aiguilles, vous ne pourrez jamais plus ne plus le voir. Vous ne verrez désormais plus que cela. Au besoin vous vous direz: " Tiens! Cette montre n'est pas réglée à 10 h 10" . Vous avez modifié votre relation aux rails sémiologiques aliénants qui déclenchent, dans le non savoir de la grammaire de vos êtres sociaux, la violence du symptôme actuel imposant - sous le masque de toutes les bonnes raisons - "10 H 10" et non " 2 H moins 10" . Le lieu de votre aliénation a changé. Vous l'avez fait passer du signifiant au signifié - du site de l'énonciation A au site du réceptionnaire B - et vous ne pourrez plus en être dupe de la même manière. Telle est le but d'un pédagogie de l'histoire. Ne plus pouvoir se faire attraper de la même manière, comme des "idiots" , par les grands " criminels" de l'Histoire, Napoléon, Staline, Hitler , etc.

Qu'est-ce qu'un FATALITAS ? Le repérage d'une régularité historique d'expression formelle qui en essayant de se répéter historiquement dans la réalité -de façon de plus en plus violente- essaye non consciemment de ré-axiomatiser [ restaurer, réparer, reformuler, etc] - dans la surdité- les bases de générativité des grammaires sémiologiques de l'humain. La restauration des bases sémiologiques propres aux grammaires de l'ETRE SOCIAL est nécessaire car les bases sémiologiques - que présuppose l'encodification des êtres humains en tant qu'êtres sociaux- sont vulnérables aux pressions [Ø] et aux dépressions [ØØ] géopolitiques . Ce sont ces grammaires qui permettent aux corps des mammifères humains d'"alléger" sémiologiquement leurs corps - en les nichant dans des espaces sémiologiques simplifiés, incorporés, amnésiés et partagés - afin que les corps humains en tant que êtres sociaux puissent décoder facilement des structures de phrases et ne pas perdre, dans un "illettrisme généralisé", l'usage des langues dites naturelles .

Nous faisons l'hypothèse que c'est cette exigence historique - anthropologique et linguistique générale-, d'un lent processus de reformulation des bases sémiologiques des grammaires sociales du corps humain qui est à la source des méga-symptômes de répétition des drames de l'histoire. C'est parce que les exigences de ré-axiomatisation formelle des grammaires de l'ETRE SOCIAL dans ses déploiements CULTURELS, POLITIQUES, ECONOMIQUES et

20

RELIGIEUX, risquent - dans la réalité- d'être fatales - au moins partiellement - aux groupes sociaux historiques contemporains- qu'il est nécessaire que les sciences sociales s'efforcent de les comprendre pour les transformer en "tigre de papier".

Les ressacs de milieu de vie de Napoléon, Staline et Hitler

Il était facile de prévoir les fins de règnes tragiques de Napoléon, de Staline et d'Hitler. Ils suivent de façon implacable - "idiomécanique" - "imbécile" - le FATALITAS de surdité que leur dicte le LOGOS DE FORME RS (µh) des TROIS SOUVERAINS.

N = {1769; 1879: 1889}
-> L'année de la naissance dans le calendrier J.-C respectivement de Napoléon,de Staline et d'Hitler
M' = { 1814; 1953; 1945}
-> L'année de la fin du règne le plus important, respectivement, de Napoléon, de Staline et d'Hitler
µ' = {1791,5; 1916; 1917}
-> Le milieu arithmétique relatif de vie µ' = (N+M')/2 des trois hommes
µ' (H)= { 1792; 1917; 1918 }
-> Le "frapper à devant" µ' (H) [ dire " MU de H"] le milieu arithmétique relatif de vie µ' des trois hommes - c'est-à-dire l'année entière qui vient juste après le milieu arithmétique de vie µ' . Avec ce type de "frapper", la seconde partie de la vie [i'---→j' ] est captive de la première partie de leur vie [ j--→i]. Cette capture risque de court-circuiter la partie terminale j' sur la partie initiale j ( on aurait j=j'). La trajectoire des vie de ces grands représentants politiques met en danger en N=M' (où j=j') l'espace sémiologique incorporé que présuppose la grammaire de l'ETRE SOCIAL des intéressés -des assujettis- de cette époque en situation de "transfert" car à la recherche dans les lieux du politique des grandes vedettes capables de leurs offrir les ingrédients sémiologiques nécessaire à la ré-axiomatisation de leurs NAITRES SOCIAUX d'autant plus compactisés dans leurs années de naissance que leurs histoires écrites sont courtes.

21

Les groupes sociaux assujettis en situation de transfert - cherchant, dans ce que montrent leurs futurs tyrans, les ingrédients sémiologiques capables de réparer les bases de leurs propres grammaires- ne pourront plus les suivre au temps TT= 2t sans détruire leurs propres NAITRES SOCIAUX. Ils laisseront se détruire ces tyrans tout seul - les trahiront- retourneront leurs vestes- les laisseront mourir ou les détruiront pour ne pas être détruits par eux , à moins que ces derniers trouvent la parade du suicide collectif et/ou du génocide . Nous avons affaire à une économie sacrificielle où l'on ne génocide - fondamentalement- que des gens aimés pour être mieux haïs.

Les événements H du µ(H) sont formellement réguliers et sémantiquement pertinents pour les vies de dimension géopolitique de ces trois hommes. Ce sont les fins du régime à souveraineté héréditaire dont ces trois hommes sont les témoins et les grands successeurs. La fin de la Royauté de Louis XVI pour Napoléon Bonaparte en 1792, la fin de l'Empire de Nicolas II pour Staline en 1917, la fin de l'Empire de Guillaume II pour Hitler en 1918.

Il est regrettable que les sciences sociales n'aient pas pu - au XIX ème et au XX ème siècle transformer ces "ATTRACTEURS SEMIOLOGIQUES" en ne les "réalisant" que sémiologiquement pour en faire des "tigres en papier". Telle est en fin de compte la raison anthropologique et sociologique de toutes les pratiques religieuses - dans leurs intelligences théologiques aussi bien que dans leurs fadaises idéologiques- sous le masque subjectif de "croyances " supposées naïves.

A posteriori, il est facile de voir que les tragédies sociales qui accompagnèrent les tragédies politiques de ses "fous de l'histoire" que furent Napoléon, Hitler et Staline - et leurs assujettis "gonflés" et "imbéciles" - étaient dépendantes d'une demande généralisée de ré- axiomatisation des grammaires de l'ETRE SOCIAL de groupes sociaux ayant mal vécu des effondrements antérieurs . Ces groupes d' assujettis - "pétés" - en situation de transfert - en cherchant à se ré-axiomatiser dans la surdité- HORS LANGAGE, HORS ECOUTE, HORS SIGNE ET HORS SENS- en s'ajustant sur un corps politique fantasmé non tenu à distance, qui maximalisait leurs demandes dans la réalité, conduisaient leurs chefs à des actes masochistes, sadiques, criminels et suicidaires .

Les peuples témoins - ahuris- de ces époques ont pu historiquement, tant bien que mal, survivre aux conséquences imbéciles et criminelles de telles tragédies. Cette humanité a pu survivre à l'incompétence des sciences anthropologiques et sociales. Mais si de tels événements se reproduisaient, l' incompétence des sciences anthropologiques et sociales lui serait désormais fatale. Les sociétés historiques actuelles- dans l'interaction de la mondialisation- ne peuvent plus supporter les conséquence tragiques de LOGOS DE FORME de dimension géopolitique d'expression historique qui transforme - dans la surdité de leurs FATALITAS - des exigences sémiologiques en réalités sociales.

Note 3: L'anomalie de la double élection - présidentielle et législative- de 2007 en France.

Il est possible de désigner une régularité historique, par contre, il est difficile actuellement - dans les limites de nos connaissances - de savoir jusqu'à quand cette régularité va se poursuivre. Donnons un bel exemple.

22



L'élection de Sarkozy - un homme de droite- en 2007 est une élection atypique sous la V ème république @ 1959 . Effectivement :

2007 = 48** @ 1959 -> C'est une élection sitologiquement à gauche en double ETOILE **. Or Sarkozy est politique un homme de droite. Le lien sémiologique qui s'était développé sous la V ème que [ Droite/ Gauche] et orientation sitologique [ Droite/ Gauche] ne s'est pas poursuivi .

[Voir le RAPPEL de ces notions données dans nos textes disponibles au mot « pyrangulaire »]

Est-ce un accident ou l'anomalie désigne-t-elle une régularité plus complexe faisant appel à une autre échelle historique ?

RECHERCHE : à Lionel JOSPIN et à Mireille JOSPIN

Annexe n°3 : La grande régularité des élections qui se sont produites sous la V ème république de 1959 à 2002 :

Texte écrit avant les élections à la présidence de la V ème République de 2007 :

Soit la suite des élections présidentielles et législatives qui eurent lieu sous la V ème République de 1959 à 2002, nous plaçons cette suite sur une matrice triangulaire ayant pour source l'année 1959 de la passation des pouvoirs entre Coty et de Gaulle:

23

Jusqu’en 1995, toutes les élections présidentielles sont soient ajustés à droite en triangle ( ∆) soient ajustées à gauche en cible (°). Le corps électoral historique distribue ses voix pour répondre à un problème topologique d’expression anthropologique et sociologique : la conformité du calendrier des élections et du corps triangulaire qu’il a de sa représentation du pouvoir – corps triangulaire sensé se substituer au corps sacrificiel antique d’un dieu-roi.

Le corps électoral historique ne répond à aucune des questions « citoyennes » qui intéressent les électeurs : le travail, la santé, la retraite, l’éducation, la sécurité, etc. Ses résultats sont indépendants des acteurs, des programmes des candidats et des questions d’intérêt commun contemporaines des élections.

En fait, une élection faisant appel à des millions de voix ne se produit pas à l'échelle du temps synchronique - local- où se déploient les relations intersubjectives entre candidats et électeurs. Ce sont les propriétés calendrières - un temps diachronique enraciné dans l'histoire des Gaules- qui règlent les résultats sous le masque des subjectivités et des ré-interprétations a posteriori des résultats. Plaçons toutes les dates X des élections présidentielles et législatives "ultimes" dans l’espace triangulaire de la V ème république . Espace-temps qui a été inauguré par le général de Gaulle le 8 janvier 1959. On a @= 1959. Calculons tous les X-@. Calculons la valeur positive [notée D] ou négative [notée G] de la valeur de la marge axiale M’’’ = (M’-M’’)/2 :

24

Une règle générale apparaît. Lorsque l’élection a lieu une année placée à gauche de la matrice triangulaire ( la valeur de la marge axiale est négative [ G] ), c’est la gauche qui passe. Lorsque l’élection a lieu une année placée à droite de la matrice ( la valeur de la marge axiale est positive [D] ), c’est la droite qui passe.

Exemple de schéma géométrique simple expliquant les résultats des 18 élections qui eurent lieu sous la V ème République de 1962 à 2002 c'est-à-dire depuis 40 ANS :

25

Le schéma éclaire intégralement les situations de cohabitation qui ont été formellement imposées aux électeurs indépendamment des acteurs.

Une seule règle formelle simple - d'efficacité mnémotechnique évidente pour tout bachelier- permet de comprendre les changements « brusques » d’opinions imprévisibles du corps électoral comme celui de 1993 après 1988 ou celui qui a suivit la dissolution de l’Assemblée produite par Chirac élu de droite [élu sur une année placée à droite], mais qui a eu le malheur de dissoudre l’assemblée sur une année [1997] qui venait de passer sitologiquement à gauche.

Nous avons affaire à un très beau et très redoutable LOGOS DE FORME des résultats des élections présidentielles et législatives sous la V ème République conduisant à mettre en scène des choix politiques supposés légitimés par des résultats électoraux - correspondant à des choix supposé pris "en conscience" par des électeurs "citoyens" - alors qu'ils sont formellement dépendants d'une machine électorale liée au calendrier fondamentalement indépendante des choix subjectifs d' acteurs lorsque les présélections ont été faites.

La sommation des voix des électeurs se fait globalement « piper» dans l’espace de communication historique d’une forme triangulaire très contraignante qui fonctionne, comme un substitut du corps politique et du corps sacralisé et divinisé d'un roi à la source historique des représentations du pouvoir en Occident, et qui n’a rien à voir avec la vie quotidienne des individus qui forment le corps électoral. Les résultats des élections ultimes de dimension historique ne répondent pas, à raison [et heureusement], aux préoccupations des Français.
Interprétation sitologique de la montée de l’EXTREME-DROITE
La règle du septennat ayant amené l'élection présidentielle - et l'essai de ré-élection de Jacques Chirac- en 2002 sur une année ∆-2 @ 1959 - deux ans avant le nombre TRIANGLE 45∆ de ligne d'étage L= 9, cette élection présidentielle - contrairement aux élections présidentielles précédentes - était atypique.

L'année 2002 se loge sur un nombre NON-PYRANGULAIRE ( ≠43*6∆-2µ+2 @ 1959 M≥M''' ) de la matrice triangulaire des nombres - un substitut d'un pouvoir politique hiérarchisé- exigée par l'ETRE SOCIAL de corps sociaux individuels faussement bien syntaxisés sous la forme de l'énoncé unifié d'un résultat électoral. Contrairement aux élections présidentielles précédentes- celles de de Gaulle 6∆, Pompidou 10∆, Giscard 15∆, Mitterrand 22°, Mitterrand 29°, Chirac 36∆ - toutes PY ajusté M=0-, la réélection de Jacques Chirac de 2003 s'est retrouvée sitologiquement à droite dans une position mal assurée , mal ajustée et donc dans la difficulté de pouvoir superposer la grammaire générative qui gouvernaient les décès des présidents de la République Française sous la V ème République et la grammaire générative des élections qui avaient fonctionnée jusque là depuis plus de 40 ans .

De plus, l'année d'élection de 2002 répétait l'indice ∆-2 de l'élection législative refusée par de Gaulle. Celle de l'année 1967 : ≠8*∆-2µ-0,5 @ 1959 ≠PY. Quelque chose qui avait déjà été en ∆-2 NON-PY à gauche en 1967 - dans une élection moins ultime comme une élection législative- ne devait-il pas être une nouvelle fois refusée sous le masque de la DROITE en ∆-2 NON-PY à droite en 2002 dans une élection présidentielle non ultime comme une élection présidentielle de premier tour ?

En étant sitologiquement à droite - même non ajusté ∆- , l' élection du candidat de droite eut lieu. Cette élection fut cependant accompagnée d'un fait politique et sitologique peu banal. L'arrivée cauchemardesque pour les Non Lepénistes, du portrait de Jean-Marie LE PEN en

26

seconde position derrière CHIRAC, excluant JOSPIN. Le cauchemar pour tout citoyen d'une république humaniste respectueuse des droits de l'homme [ de l'homme, de la femme, de l'enfant, etc] et du citoyen, riche de civilité et de tolérance, ouvert à la pluralité des mondes , était devenu réalité . Que s'est-il passé ?

L'élection présidentielle de Chirac rencontrait - du lieu où s'énonce une représentation triangulaire d'un corps électoral qui ne peut, dans la réalité, qu'être unifiée qu'au travers ce type de représentation, une exigence sitologique [ non consciente] de ré-ajustement afin de forclore de ses représentations son défaut de ré-ajustement sitologique. Or avec la règle fixe du septennat (ou du quinquennat) des déajustements apparaissent que les bases triangulaires s'élargissent. S'il avait été possible de raccourcir le rythme des SEPT ans - ce que surent faire de Gaulle et Pompidou- il est impossible - en faisant appel au même solutions- de l'allonger, si ce n'est qu'en forçant la loi par un coup d'Etat . Quelle curieuse idée de vouloir raccourcir le temps des mandats alors que une réforme ne peut être bonne que lorsqu'on a pu constater ses résultats et la modifier pour éviter ses effets pervers. Des réformes remplacent des réformes - par exemple, dans l'éducation nationale- alors qu'il faut une génération pour savoir si la réforme - localement corrigée- avait été une réforme globalement bonne ou mauvaise. Il faut du temps pour cela ou mieux vaut ne rien faire. C'est donc un vrai paradoxe d'offrir au corps électoral des mandats de plus en plus courts alors qu'il faudrait formellement des mandats de plus en plus long dans l'espace-temps-de- langage que développe un mode de gouvernement. Comment comprendre ce paradoxe ? Il appartient aux stratégies d'existence sociale de la classe des professionnels éduqués pour faire ce type de tâche.

Il est facile de comprendre que plus les équipes disposent d'un temps court, moins il est facile de contrôler les effets de leurs actions. N'est-ce pas cela qu'ils veulent ? UN an pour prendre connaissance des dossiers, UN an pour faire semblant de résoudre les problèmes en modifiant les règles, UN an pour faire semblant d'attendre les résultats escomptés par ces modifications et UN an pour faire patienter le public avant d'être obligé d'avouer son échec - l'alternance quelle aubaine ! - Elle permet d'éviter aux corps politiques aux "affaires" de perdre la face. Ils peuvent ainsi se sauver avant d'être obligé d'avouer - si leurs présences étaient plus longues - que les dossiers qu'ils avaient à traiter en si peu de temps - étaient intraitables.

Il faut une ou deux générations pour commencer à appréhender les qualités ou les défauts d'une réforme dans l'éducation nationale. Toute réforme est donc mauvaise, si on ne laisse pas le temps aux éducateurs de contrôler les effets d'une réforme afin de l'améliorer, avant d'en changer.

Les gros salaires permettent aux corps des politiciens professionnels -de gauche ou de droite- d'alterner des périodes de travail à des périodes de vacances, sans que ce qui revient aux uns ou aux autres puisse être déterminé. Dans un temps de gouvernance court, il n'y a aucune corrélation contrôlable possible - systémique- entre les réformes avancées et leurs effets, d'autres facteurs interférant toujours sur les effets et sur les causes. Quelle aubaine ! Grâce au règne de l'alternance, que facilitent les gros salaires, l'incompétence généralisée des élus peut être instituée. Tout se passe comme dans l'île aux Oiseaux. Cf. Christian BERTAUX, la parabole de l'île aux Oiseaux [ 2002].

27

Le quiproquo entre orientation politique et orientation sitologique ne profite qu'à l'EXTREME-DROITE,

Si l'EXTREME-DROITE politique peut (non consciemment) espérer gagner les élections en comblant -dans le fantasme- un défaut d'ajustement sitologique à droite par une augmentation de sa participation électorale à droite , l'EXTREME-GAUCHE , par différence, n'a pas cette solution. Elle ne peut diminuer son dépassement sitologique à droite (lorsque sa marge droite M' >0 a dépassée sa valeur d'ajustement à gauche °L) qu'en diminuant son nombre de voix M'=0 c'est-à-dire en dispersant ses voix ou en ne participant à l'élection. Sa solution est masochiste. Elle va contribuer à son échec électoral en changeant de monde d'action : en passant des urnes à la rue. Le quiproquo qui peut avoir lieu entre l'appel à un électorat idéologiquement d'EXTREME-DROITE pour réparer une faille sitologique M''≠0 placée à l'EXTREME-DROITE d'ul'EXTREME-GAUCHE.

On pourrait définir formellement l'électorat d'EXTREME-DROITE - dans son opposition à l'EXTREME-GAUCHE - de cette manière. C'est un électorat qui dans la grammaire de son ETRE SOCIAL a besoin du LOGOS DE FORME pyrangulaire ajusté PY M=0 qu'il peut obtenir en se logeant dans une BULLE DE LANGAGE de courte extension. Si la bulle - nationale- locale- endogamique- explose - tel est le but de l'EXTREME-GAUCHE- le logos de forme , qui se développe dans une BULLE DE LANGAGE qui met le pouvoir du côté d'un RECEPTIONNAIRE-ENONCIATEUR, s'effondre . L' EXTREME-DROITE bouche les déajustements ∆ -N'' -> ∆ afin que sa représentation hiérarchisée du corps politique lui renvoie de quoi réparer la grammaire de son ETRE SOCIAL.

C'est ainsi qu'en 2002, L'EXTREME-DROITE politique a développé une percée "inimaginable" car la règle -mécanique, imbécile- des SEPTENNATS amenait l'élection présidentielle à se produire - la première fois depuis 43 ans sur un site mal ajusté NON PYRANGULAIRE [≠PY] non ajusté M≥ /M'''/ ≠ 0. Le dé-ajustement imposait, dans le fantasme électoral, une révolution sémiologique qui s'est transformée en un résultat idéologiquement "inimaginable" qui s'est développé, grâce au groupe des "sans opinions politiques stables" qui décident pour tous les autres puisqu'ils départagent un corps électoral divisé en deux groupes d'opposition qui se neutralisent -: 43 = ≠ 43*6∆-2µ+22 NON PY tel est le générateur formel qu'a utilisé - à son insu- Jean-Marie LE PEN au détriment de Lionel JOSPIN.

Vouloir faire passer un homme de gauche sur un tel site en défaut d'ajustement à droite - c'est- à-dire - à l'intérieur d'un espace-temps-de-langage qui se trouvait dans l'impossibilité de renvoyer les images nécessaires aux corps sociaux en souffrance à la recherche d'un LOGOS DE FORME , était une hérésie. Je n'ai pas pu communiquer ce type de savoir à Jospin - ce type de REEL étant en fait inaudible - à l'échelle pragmatique où se situe une stratégie électorale lorsqu'on n'a pas pu disposer d'un long temps de domestication ethnographique et linguistique formelle de ce type de REEL.

L'élimination de Lionel JOSPIN en 2002 grâce à la montée de l'EXTREME-DROITE est un fait régulier dépendant du LOGOS DE FORME de la V ème République.

S'il ne s'était agit que de raisons - que de résultats ou que de propositions politiques-, Lionel JOSPIN l' aurait emporté à l'évidence sur CHIRAC. CHIRAC n'a pu passer que grâce à

28

l'existence de ce type de grammaire et grâce au quiproquo sitologique qui ne peut se produire qu' à l'intérieur de cette grammaire. Le LOGOS DE FORME de la V ème république - qui produit aussi bien les morts présidentielles que les élections- dans une relation sacrificielle bien connue de l'anthropologie politique- devait ou casser - et en cassant c'était casser le montage de l'ETRE SOCIAL de nombreux groupes sociaux - ou éliminer Jospin.

A l'échelle d'un grand corps électoral - de grande dimension territoriale et donc de grande dimension historique- un train en cache toujours un autre sous le masque vraisemblable a posteriori du jeu démocratique d'une élection.

Telle est notre hypothèse. Le défaut d'ajustement entre 43∆-2 NON PY et 45∆ PY M=0 a été comblée subjectivement -de façon masquée (les idéologies servent à cela ) par un appel sitologique [ non conscient] engendrant une Extrême-droite sitologique que - les idéologies électorales- interprêtent comme étant une Extrême-droite politique. C 'est ce quiproquo. C'est cet appel à l'EXTREME-DROITE sitologique qui a fait basculer en 2002 les résultats politiques. Un représentant de l'EXTREME-DROITE politique peut passer dès qu'il y a une demande d'EXTREME-DROITE sitologique. Le représentant en question - comme tous les représentants - pourra alors s'appuyer sur ce quiproquo pour justifier des choix de programmes politiques qui sont totalement inaudibles au niveau d'une élection ultime - de grande dimension fantasmagorique - n'ayant rien avoir - les présélections ayant été produites- avec des choix rationnels.

Mis devant la réalité des résultats de 2002 - n'ayant pas d'autres moyens de penser cet accident politique qu'en termes idéologiques de réponse - mal comprise- de son électorat, Lionel Jospin se sentit – à tort- responsable de ce désastre de la Gauche.

La diminution de la longueur des mandats est un fait de "sociologie du monde politique" qui entre en contradiction avec l'élargissement historiques de la base triangulaire propre au LOGOS DE FORME d'un régime politique nouvellement venu, royauté, empire ou république

En politique - à l'échelle d'un très grand corps électoral - , il n'y a pas que des relations synchroniques - de surface- entre des candidats qui proposent des choix rationnels ou affectifs, de sociétés et de gouvernance, et des électeurs qui sont supposés manifester leurs choix rationnels ou affectifs par des actes électoraux, il existe un autre ordre de REEL de dimension historique - de nature anthropologique et sémiologique- . Cet autre ordre de REEL s'exprime sous la forme de LOGOS DE FORME langagier qui grammaticalise - de façon très régulière- les résultats électoraux "ultimes" produits.

Les élections présidentielles en France - mais également les compétition "ultimes" de grande dimension fantasmagorique comme la coupe du monde du football - font appel à des LOGOS DE FORME qui incitent les acteurs - à leur insu- à sortir les résultats hyper-réguliers que ces LOGOS préparent. Les hommes et les gouvernements à cette échelle des phénomènes doivent lutter - non entre eux- mais contre les LOGOS DE FORME dangereux que leur préparent leurs histoires.

Cf. Christian Bertaux " LA BAGHAVAGITA du FOOTBALL MONDIAL" [2002] "LE MESSAGE AFRICAIN DU FOOTBALL MONDIAL " [2010]

29

Il est essentiel de mieux penser ces propriétés car les guerres mondiales [1914; 1939] - les grandes répétitions désastreuses de l'histoire mondiale- ne semblent pas plus dépendantes des acteurs que ne le sont les résultats "ultimes" d'une grand compétition internationale comme la Coupe du monde de football ou d'une élection présidentielle faisant appel à des millions de voix.

Des grammaires non conscientes - non religieuses - non paranoïaques- ont préparé le terrain des désastres humains de grande dimension historique, désastres légitimés et expliqués, après coup, grâce à des discours de cohérence indémontrables faisant croire que l'on avait compris alors qu'on n'avait rien compris - car les faits étaient - sans médiations sémantiques et formelles- incompréhensibles, injustifiables, inimaginables - criminels et imbéciles. Faire croire qu'on a compris le nazisme, faire croire qu'on a compris les génocides, faire croire qu'on a compris la Saint-Barthélemy ou les dérapages révolutionnaires- en supposant - sans démonstration qu'il n'existe pas de REEL capable de générer formellement ce type de phénomène- c'est faire le pari - non de la science , mais de la croyance - que les sciences sociales sont impossibles c'est-à-dire qu'elles ne disposent pas de REEL capable de résister aux discours.

En résumé, si les Français ont voté, de 1959 à 2002, plus souvent à droite qu’à gauche [exactement deux fois plus à droite qu'à gauche ], ce n’est pas parce que ce sont des gens qui sont politiquement plus à droite [deux fois plus à droite qu’àgauche], c’est parce que le calendrier des élections les fait voter deux fois plus

30

souvent sitologiquement à droite qu’à gauche. Le temps du calendrier fonctionne alors tout seul. Les résultats de ces élections ultimes sont fondamentalement indépendants des électeurs et des candidats – de leurs qualités, de leurs programmes et des questions politiques et sociales citoyennes – comme la sécurité, les salaires, l’éducation, etc- qui intéressent les électeurs - elles ne sont dépendantes – les présélections ayant été faites- que de l’année de l’élection. Si la régularité formelle indiquée plus haut continuait - en restant inconnue - , n’importe quel homme de gauche qui se présenterait au second tour d'une élection présidentielle en France devrait pouvoir gagner les élections juste après 2005.

Fin de l'Annexe n°3

Annexe n° 4 : La montée de l’EXTREME-DROITE au premier tour en 2002 et l’accident de 2007.

Note écrite en mai 2012 avant les élections de 2012 : En 2002, une année placé sitologiquement à DROITE en 43 ∆-2 @ 1959 - bien que placé sur un site NON-PYRANGULAIRE NON AJUSTé répétant un des indices de l’année 8∆-2 @ 1959 - , nous avons donc eu pour président de la République - très normalement- Chirac. Le site électoral calendrier qu’il utilisait étant placé sitologiquement à droite.

Dans la réalité, la qualité du ministère de Lionel JOSPIN pouvait laisser penser que c'est ce dernier qui allait passer. Mais ce ne sont pas - hors grammaire- des opinions idéologiques qui passent. Un courant politique ne peut passer que s'il se conforme à la grammaire générative qu'utilise son corps politique . Les contacts directs - les mains données - les grandes messes politiques - ne viennent pas aider à développer des "pensées citoyennes" . Elles recherchent - démagogiquement- dangereusement- les LOGOS DE FORME que présupposent les corps sociaux afin que ces LOGOS - hystérisés - puissent s'imposer aux consciences indépendamment d'elles. S'il ne s'était agi que d'élire un président de la république sur dossier, l'élection de Jacques CHIRAC était en 2002 bien compromise. L'appel au LOGOS DE FORME - aux puissances de folie que ces LOGOS peuvent mémoriser - devenait nécessaire. L'élection de CHIRAC n’a donc été possible - de façon formellement très opportune- que grâce à l'inimaginable ensommeillement des partis "citoyens" - de l'intelligence "plurielle" des Gauches - face à la montée "en masse" de l'Extrême-Droite. Comment interpréter ce phénomène ? Non comme un phénomène créé seulement à partir de positions et de choix "idéologiques", mais comme un phénomène dépendant - à l'insu de tous- sous le masques des rationalisations- d'un ordre de REEL d'expression formel ? Nous faisons l'hypothèse que l'EXTREME-DROITE a cherché à ajuster - dans la fantasme- le site ∆-2 offert à l'électorat dans la réalité, sur le site ∆ [ demandé à l'électorat par son LOGOS DE FORME . Un fantasme idéologique de DROITE a cherché - par le biais des urnes- à réparer un défaut d’ajustement sitologique qui était apparu à DROITE dans l'espace qui gouvernait les incorporations triangulaires - le substitut d'un corps politique- issues de l'avènement de la V ème République. La montée de l’EXTREME-DROITE - comme la dispersion de la pluralité des partis de gauche (qui ne pouvait que diminuer son nombre de voix en cherchant soit à retourner sitologiquement à gauche sans changer de ligne L soit en cherchant à aller sitologiquement à gauche en changeant de ligne L+1 ) - a une interprétation sitologique. Toutes les têtes sont "dures" - toutes les oreilles sont sourdes- lorsqu'elles s'opposent au LOGOS DE FORME - amnésié dans l'encodification des corps- que leurs ETRES SOCIAUX présupposent . C'est cet ordre de REEL qui a éliminé au premier tour JOSPIN

" Tel un coup de Tonnerre" …………

Cf. Pierre Clastres, Chronique des Indiens Guayaki, Plon [1972] , lire le chapitre "TUER" , qui décrit un LOGOS DE FORME qui va conduire au meurtre "insupportable" "inimaginable" "terrifiant" de

31

deux jeunes enfants à la suite de la mort d'un premier enfant frappé par un éclair. Les LOGOS DE FORME qui se développent dans les petites sociétés que rencontre l'ethnologue suivent les mêmes règles que les LOGOS DE FORME qui se développent dans les grandes sociétés historiques . Pour les UNS, il y a mort de trois enfants. Pour les AUTRES, il y a eu l'empilement de trois ou quatre guerres, la guerre de 1792, la guerre de 1870, la guerre de 1914 et la guerre de 1939 de LOGOS DE FORME : PY M=0 @ 1638 . Les rationalisations - les idéologies - masquent tragiquement plus facilement les secondes que les premières. Il s'agit du même REEL que se doivent de décrire les sciences sociales avant d'être une nouvelle fois - nous les intelligents- comme des ahuris- une nouvelle fois encore, en face de l'inimaginable.

Si l' Extrême-Droite n'avait pas éliminé Chirac - si la dispersion des voix de Gauche ne s'était pas produite - , Lionel JOSPIN passait et cassait l'horloge de la V ème République.

La cohésion d'un corps social n'est pas viable sans la colonne vertébrale d'une grammaire générative [ inconnue des usagers] capable de régler son ETRE SOCIAL et donc - dans une démocratie de masse - son ETRE POLITIQUE.

Il était donc normal - à l’intérieur de la grammaire générative d’un vaste corps électoral de dimension communicationnelle historique - que Lionel JOSPIN perdit cette fois là. Quel dommage que JOSPIN ne l'ait pas compris. Il s’est écarté - en cherchant à "mourir politiquement dans la dignité"- . Il a quitté la partie. Quel dommage, qu' il n' ait pas compris que son échec de 2002 n'était pas un désaveu "idéologique" de sa politique, mais un simple effet formel de dimension "anthropologique" et "historique" de l'horloge de la V ème République.

Il suffisait d'attendre pour que Jospin passe en 2007.

N'importe quel homme de gauche passait en 2007 en accord avec l'horloge de la V ième République.

Mais, il a fallu que l'on propose une femme !


Le véritable accident qui s'est produit sous la V ème République n’a donc pas eu lieu en 2002, mais bien en 2007.

Que s'est-il passé en 2007 ? Toute l'opposition présentait des femmes: PS, PC, Vert, etc. Le seul homme présidentiable était un homme de droite. La gauche présentait une femme: Ségolène Royal .

Or, substituer une femme à un homme est une révolution plus grande qu' un changement de président de la gauche à la droite ou de la droite à la gauche. Un tel changement modifie la grammaire de l'ETRE POLITIQUE de la souveraineté en France depuis les Mérovingiens. Le corps électoral de la V ième République n'a pas les moyens de l'entendre . La France n'a-t-elle pas établi son fond de commerce sur le respect de LA LOI SALIQUE qui sauva la France de l'Angleterre pendant la guerre de Cent ans. Pour qu'une femme puisse passer, il faudrait que tous les partis acceptent de proposer - une fois sur deux- à une élection présidentielle que des femmes ou que des hommes. Seuls les programmes s'imposent à la réflexion citoyenne que ce type d'élection est sensée répondre .

En fait, n 'importe quel homme en 2007 - un petit nain même- placé en tête contre Madame Royal (e) passait.

Madame Royal , quel nom. Voter pour Madame Royal en pleine république. C'est fou. C'est ainsi qu'en 2007, nous avons eu : le premier défaut de l'horloge de la V ème République.

32



2007 = 48*2 [ sitologiquement à gauche] fait passer un président - Nicolas Sarkozy- [ bien que politiquement à droite]


-> C'était la première fois - de 1959 à 2007 - que l'horloge de la V ème république était en défaut alors qu'elle gouvernait jusque là sans broncher - sans tenir compte d'aucun programme- d' aucune relation "réelle" entre candidat et électeurs - depuis plus de 40 ans - les résultats des 18 élections qui eurent lieu sous la V ème République.

Comment comprendre ce défaut ?

ESSAI

1) Une régularité historique n'est pas une règle de générativité. Il faut bien qu'elle se modifie.

2) Pourquoi s'est-elle modifiée ? Qu'est-ce qui s'est passé dans le "DUEL" Madame Royal à gauche contre Sarkozy à droite ? Y aurait-il une mutation des symétries *2 à gauche passant en ∆-2 à droite ?

Si la mutation de la symétrie était un fait général, on aurait en 2012 , un signifiant ∆-2 qui passerait en sémantique *2 .

D'où pourrait bien venir cette mutation de symétrie dans la mémoire collective ?

Fin de l'annexe n°4

NOTE 4 Les dates historiques sont oubliées -très facilement dans les mémoires individuelles- car elles désignent les espaces-temps-sémiologiques clefs qui sont incorporés pour que les corps humains deviennent des corps sociaux codés dans leurs façons de faire et de penser.

Faite cet exercice:

Donner les VINGT OU QUARANTES DATES HISTORIQUES de l'Histoire de France qui sont données dans n'importe quel livre d'histoire d'un cours élémentaire:

Défaite de Vercingétorix sous César  ? 
Mort d'Auguste ? 
Fin du règne de Néron 
Edit de Caracalla ( les Gaulois deviennent citoyens romains) 
Début du règne de Clovis ? 
Début du règne de Dagobert ? 
Fin des Mérovingiens ? 
Début du règne de Pépin le Bref ? 
Couronnement de Charlemagne ? 
Début du règne de Hugues Capet ? 
 
Conquête de Jérusalem lors de la Première Croisade ? 
Début de Philippe Auguste ? 
Mort de Saint Louis ? 
Début de Philippe le Bel ? 

                                          

33

Fin des Capétiens directs ? Mort de Philippe VI de Valois ? Début de la guerre de Cent ans ? Fin de la guerre de Cent ans ? Début du règne de Louis XI ? Début des guerres d'Italie ? ETC
J'ai fait l'expérience en sociologie - en interrogeant aussi bien des étudiants de licence que leurs professeurs - l'ignorance est générale. On peut parler "de non savoir partagé". Ils obtiennent au mieux, les uns et les autres, entre 2 ou 3 sur 20.

En 2007 - en étant sitologiquement à Gauche - , l'horloge de la V ième République devait faire passer politiquement le représentant le plus en avant de la gauche française, c'est-à-dire MADAME ROYALE.

Que s'est-il passé ?

RECHERCHE :

Annexe n°5 : L'inversion de la valeur des indices ∆-2/*2 des années 2007 et 2012.

HYPOTHESES .

A l’échelle d’un vaste corps électoral de dimension historique qui a incorporé et invisibilité son histoire à l’intérieur de ses imaginaires sociaux […], lorsqu'on parle de MADAME ROYAL - en pleine république- de quoi parle-t-on ? Jouons le jeu du délire … à la Dali …, en cherchant à suivre les cheminements fructueux d'un REEL NON-CONSCIENT -capable d' "empalmer" une syntaxe d'inconscients pluriels liés à des corps individuels mal syntaxisés entre eux- que nous avons désignés sous le nom de "paragrammes

Il s'agit de suivre - par le biais d'un travail de paragrammatisation - "apparemment ridicule" "tiré par les cheveux", "délirant", "fou" "peu sérieux", etc - ce qu' une syntaxe collective - d'inconscients et de non-conscients- peut arriver à faire, sous la pression des événements, sous leurs acharnements, afin que les INDECIS - ceux qui décident pour tous les autres- viennent offrir leurs voix - à l'arrachée- au jour J d'une élection . Que signifiait en 2007 historiquement - non consciemment- en France : " faire passer "MADAME ROYAL ", président de la République " ?

Madame ROYALE ? Un personnage bien connu historiquement la « Fille aînée de Louis XVI née en 1778 mariée au fils aîné du roi réactionnaire Charles X (1757-1836) chassé par les Français en 1830- et décédée en 1851 l'année du coût d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte - . Faire passer "président de la République française" , Madame ROYAL(e), dans un pays qui a construit la grammaire de sa souveraineté - son FOND DE COMMERCE ELECTORAL- depuis le règne "fictif" de PHARAMOND [420] sur la LOI SALIQUE qui exclut une femme de son régime de souveraineté - ce n'est pas une méga- affaire. Comment peut être entendu dans l'inconscient pluriel d' un CORPS ELECTORAL de dimension

34

historique l'avènement de ce type de femme et de ce type de JEU DE MOT et de NOM -dans une République- ?

Le fait que Ségolène Royal porte le nom " Royal (e) "- est riche d’écho et de démesures anthropologiques conscientes et non conscientes. N'est-on pas pour la république contre la royauté ? Cette proposition de candidature s’apparente à un accident de l’histoire de France. Un tel accident semble être dépendant d'un méga-phénomène sémiotique qui justifie - au moins a posteriori- un résultat formel atypique.

Recherche formelle : Pour les lecteurs qui connaissent le concept de nombre "Pyrangulaire" [PY] [ donné sur INTERNET à "GOOGLE" taper : Pyrangulaire ], nous avons:

L’horloge de Madame ROYALE : @ 1778 ( 73) 2007 = 229 ∆-2 "MADAME ROYALE"( Marie Thérèse ) 73*6 ∆-5µ+0,5 PY

-> Il s'agit de la fille aînée de Louis XVI. Elle est née en 1778, l'année de la mort de Voltaire et de Rousseau. Louis XVI avait ≠≠ 24*2 ANS 39*2 ≠≠PY. Marie-Antoinette avait 23* ANS 38* PY. Ce fut un drame formel*2 dans la vie de son père et un drame formel * dans la vie de sa mère. Madame Royale est morte en 1851 l'année du coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte - le premier président d'une république française- un président parjure- avec la fin de la Seconde République Française [1848-1952].

Régularité d'horloge:

-> Madame Royale n'a connu aucun de ses quatre grands parents : Du côté de sa mère, l'Empereur François 1er d'Autriche † 1765, l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche † 1780. Du côté de son père, le Dauphin Louis de France † 1765, la dauphine Marie-Josèphe de Saxe † 1767 , fille du roi de Pologne Frédéric-Auguste III †1763.

1789 = Elle avait 11° ANS 73 PY à la mort de son jeune frère, le Premier Dauphin, en 1789, l'année de la Prise de la Bastille.

1791 = Fuite de la famille royale pour l’Autriche. Leur berline est arrêtée à Varennes par le maître des postes Jean-Baptiste DROUET (1763-1824) . La famille royale est ramenée de force à Paris . Période décisive d’échec de son père Louis XVI, prisonnier avec sa famille, désormais à vie, de son peuple. Période riche d’angoisse pour la jeune Marie- Thérèse , l'année de ses ≠ 13 ∆-2 ANS 73 ≠PY -> 229 ∆-2 ANS 73 PY.

1793 = Elle avait 15∆ ANS 73 PY en 1793 - l'année de la mort de ses deux parents exécutés , le roi
Louis XVI et la reine Marie Antoinette.
1794 = Elle avait 16° ANS 73 PY en 1794 sous la "Terreur", l'année de la mort de Danton et de Robespierre.
1795 = Elle avait 17* ANS 73 PY à la mort de son frère, Louis (XVII) † 1795, le second dauphin.

1799 = A la suite d'un accord entre la France et le Saint Empire Romain Germanique, elle est échangée contre six citoyens français prisonniers de l'armée impériale, en particulier, contre Jean-Baptiste DROUET , celui même qui avait fait arrêté la famille royale à Varennes,

35

prisonnier de son oncle maternel , l'empereur LEOPOLD II (1747-[1790-1792]) marié à la fille du roi d'Espagne . Marie-Thérèse peut sortir de sa prison du Temple à Paris pour arriver - sonnée- à la cour d' Autriche. Son oncle veut la marier à un de ses proches, cela l'inquiète. C’est l’année de ses 21∆ ANS 73 PY en 1799. C’est l'année en France du coup d'Etat du futur Napoléon 1er, mais - pour échapper aux prétendants que son oncle maternel lui propose- elle décide fait le choix de son cousin français. L'année 1799 est donc l'année de son mariage avec son cousin germain, Louis-Antoine (1775-1844), le fils aîné de son oncle paternel, le frère cadet de Louis XVI, le futur roi de France - ultra-réactionnaire- Charles X (1757-1836).

-> Son mari est le NEUVIEME et dernier des NEUF rois de France faisant partie d'un groupe de TROIS fois TROIS FRERES - rois de France- . Ils désignent dans la fin de chacun des trois règnes [ 1316, 1322, 1328, 1560, 1574, [1589] , 1792, 1824, 1830 ] la fin d'une branche dynastique de l'Histoire de France. Seul le roi de France HENRI III (1551-[1574- 1589], roi de Pologne en 1573 [ = 22° µ-3 ANS 38 µ-3 == PY] , puis, l'année suivante, roi de France [1574 = 23* ANS 38* == PY] meurt sur une année IMPAIRE après avoir fait assassiner en 1588 [= 37° ANS 38 PY] sur une année PAIRE, deux frères, Henri et Louis de Guise en 1588 ( 23-24 décembre ). 1804 = Elle avait ≠ 26∆-2 en 1804 au début du Premier Empire, l'année du sacre de Napoléon 1er et de Joséphine par un pape mené de force de Rome pour légitimer par un sacre digne de celui de Charlemagne, le nouveau maître du monde, Napoléon 1er . C’est dans sa vie l’année du RESSAC 13 ∆-2 x 2 = 26 ∆-2 de l’échec de Varennes.

1806 = Elle avait 28*6 ∆ ANS 73 PY à la chute du Saint Empire Romain Germanique que dirigeaient ses deux grands-parents maternels l'année 1806, l'année de la défaite de la Quatrième Coalition Européenne à la bataille d'Iéna et d'Auerstaedt.

1814 = Elle avait 36∆ ANS 73 PY en 1814 à la fin du premier empire, au début de la "Première restauration" [1814-1815] .

1815 = Elle avait 37° ANS 73 PY en 1815 pendant les "Cent Jours", au début de la "seconde restauration" [1815-1830] . Revenue en France en 1814, elle repart en exil. Ce fut le frapper à devant µ(H) le milieu arithmétique de sa vie µ= (1778 +1851)/2= 1814,5 avec µh= µ(H)= 1815 . Elle avait 37° ANS 73 PY en 1815, elle n'avait plus que 36∆ ANS PY à vivre.

1818 = Elle avait ≠≠ 40∆-5 ANS 73∆-5 ≠≠PY au Congrès de Vienne qui mit par terre toutes les conquêtes diplomatiques françaises acquises en 1814 par Talleyrand [=non occupation au frais des Français par les coalisés de la France; non nécessité de rendre les œuvres d'art volées sous l'Empire; etc ]. Ce fut un drame formel ∆-5 dans sa vie.

1824 = Elle avait 46° ANS 73 PY, en 1824, l'année de la mort de son oncle Louis XVIII roi de France. L'année où elle devint la belle-fille du nouveau roi de France, son second oncle paternel, le roi "réactionnaire" Charles X (1757-1836).

1830 = Début de la conquête de l'Algérie [1830-1962] : 1830 = ≠ 73∆-5 @ 1757 (79) → 1843 = ≠ 86∆-5 @ 1757 (79) [ Capture d'Abd-el-Kader] → 1857 = ≠ 100∆-5 @ 1757 (79) [ Conquête de la Kabylie] → 1962 = 205 ∆-5 @ 1757 (79) de LOGOS DE FORME ∆-5 @ 1757 .

36



Révolution des "Trois glorieuses" de 1830. Celle qui est inscrite sous la statut de la Liberté, place de la Liberté, à Paris. Elle avait ≠≠52*6 ∆-3 ANS 73*6 ≠≠ PY en 1830 à la fin de la " Seconde Restauration" et l'année de l'abdication de son oncle paternel ainsi que de celle de son mari Louis Antoine, le duc d'Angoulême. C'est son troisième exil 1799/ 1815/ 1830. Ce fut un drame formel *6 dans sa vie .

1844 = Elle est veuve en 1844 à l'âge de 66∆ ANS 73 PY.

1851 = Elle meurt l'année du coup d'Etat du futur NAPOLEON III, l'année de ses 73 ans.

1914 = Elle aurait dû avoir 136∆ ANS 73 PY l'année du début de la première guerre mondiale [1914-1918].

1929 = Elle aurait dû avoir 151∆-2 ANS 73 PY l'année de la crise de 1929 . C'est un drame ∆-2 qui répète l'année de ses ≠13∆-2 ans, début du premier empire ≠ 26 ∆-2 ANS 73 ≠PY et qui anticipe l'année 2007 où son "homonyme" Madame ROYAL - Ségolène Royal- s'est présentée aux élections présidentielles de 2007 = 229 ∆-2 ANS 73 PY . Conclusion : Madame "Royale" est un témoin anthropologique de dimension historique. C’est une machine productrice d'un grand nombre d'indices "pyrangulaires ajustés" ∆ TRIANGLES et/ou CIBLES qui suivent les rails de l'histoire de France de 1778 à 2012 :

15∆ [[5]] → 21∆ [[6]] → Ø -→ 36∆ [[8]] -→ Ø → Ø → 66∆ [[10]] ----→229 ∆-2 [[21]] -> 234 *2 [[22]] .

Qui parle dans une élection nationale à l'échelle de l'Histoire de la France et de l'Europe ?

Quel est le CORPS DE LANGAGE QUI S'ENONCE et qui est présupposé dans la sommation des voix individuelles offertes le jour d'un vote ? D'où viennent les EFFETS AFFECTIFS DE MASSE - indignes d'une pensée citoyenne non aliénée, non captive de relations "esclavagistes" de disciples à maîtres - lorsque les candidats offrent démagogiquement leurs voix et leurs bras sur les marchés aux "peuples de France" ?

Monsieur HOLLANDE ( ?) n'est-il pas l'ancien compagnon de Madame Royal (e) ?

Résumé : L'année 2012 [ = 234*2 @ 1778 PY = 53 ∆-2 @ 1959 PY ] forme avec l'année 2007 [ = 229 ∆-2 @ 1778 PY = 48*2 @ 1959 PY] deux couples d' indices symétriques inversées ∆-2/*2 et *2/ ∆-2 dans un espace-temps-triangulaire-de-langage [ incorporé dans les façons historiquement codées de faire et les façons historiquement codées de penser ] issu de l'année @ 1778 de la naissance de Madame Royale.

A quelle échelle historique se situe les réponses d'un immense corps électoral ? La Hongrie « fantasmée » de Nicolas Sarkozy ne fait-elle pas encore -formellement- partie du Saint Empire Romain Germanique [ 962-1806 ] puis de l'Empire d'Autriche [ 1804- 1918] où régnaient les grands-parents maternels, les oncles maternels et le cousin de Madame Royal (e), futur beau-père de Napoléon 1er ?

37



Est-ce un jeu de mots ? N'est-ce qu'un jeu de noms ?
L'inconscient des peuples fonctionne comme un immense calculateur prodige … .. produisant des résultats incorporés et amnésiés dans les corps sociaux, leurs façons codées d'énoncer, de faire et de penser :

Sous l'horloge de la V ème République @ 1959 ,

-> L'année de la mort de Boris VIAN qui s'est faite (je le rappelle) un soir à 10H10 alors qu'il allait voir le film - qu'il n'aimait pas- qu'on avait fait de son texte : " J'irai cracher sur vos tombes". Il était, à sa mort, comme Louis XVI, dans l'année de ses 39 ans.

on a : le couple symétrique ±2

 2007 =  48*2  PY   [ À gauche]        µ       2012 =  53∆-2 PY  [ À droite]  
 ->  53 ∆-2  étant un ré-événement  ∆-2 de l'élection de Chirac en 43∆-2   
                       

SANS SAUT DE LIGNE L -> L
Si on retraduit ce couple sous l'espace historique et géopolitique européen, nous obtenons :

Sous l'horloge de Madame Royal(e) @ 1778 , L'année de la double mort de dimension "européenne" de Voltaire et de Rousseau, on a: le couple symétrique ±2
 2007 =  229∆-2 PY [ À droite] 
                                               2012=   234*2  PY  [ À gauche]
AVEC UN SAUT DE LIGNE L -> L+1
N'aurions- nous pas ici la source formelle de l'inversion qui s'est produite en 2007 entre les résultats de la Gauche et de la Droite ?

L'inversion ne serait-elle pas liée aux effets "inimaginables" - de dimension géopolitique- qui se sont produits sur le montage des grammaires de l'ETRE SOCIAL à la suite de l'entrée de la France -et de ses codes de la vie quotidienne - sous la juridiction de la monnaie unique de l'EURO du nouvel Empire européen - une monnaie développant son SIGNIFIANT SOCIAL dans un "frapper médaille" prenant sa valeur HISTORIQUE - sa valeur "médaille" - en années de travail social ?
2007 à gauche sous @ 1959 passe à droite sous @ 1778
2012 à droite sous @ 1959 passe à gauche sous @ 1778
Rappel, pour information, le concept de "microfait social" : Un microfait social est une façon de faire, non consciente ou peu consciente, partagée par la majorité d'un groupe social de telle manière qu'il existe un autre groupe social qui fait différemment soit en ne disposant pas d'une majorité qui fait la même chose soit en disposant d'une majorité qui fait autrement.

38

Exemple: " Se regarder en parlant" est un microfait social car cette interaction codée est partagée -sans même le savoir- par la majorité des écoliers en France tandis que " Se parler sans se regarder" est l'interaction codée qui est développée - sans même le savoir- par la majorité des villageois de la région de Ségou.

Exemple: " Frapper la monnaie selon une frapper monnaie" est développée aux USA, aux Brésil, etc - c'est la façon de faire que réalisaient les FRANCS et les centimes de FRANCS, par contre " Frapper la monnaie selon un frapper médaille" est développée en Angleterre , en Allemagne, etc, c'est la façon de faire que réalisent actuellement les EUROS et les centimes d'EUROS indépendamment des pays.

RAPPEL :
Lorsqu'on passe du côté PILE au côté FACE d'une pièce de monnaie, ou inversement, par une rotation allant de DERRIERE à DEVANT- comme lorsqu'on renverse par devant une brouette - dans l'axe du signe OUI français de la tête- , on a affaire à une monnaie produite sous un "frapper monnaie". Avec le "frapper monnaie", une pièce de monnaie passe de son RECTO à son VERSO dans un espace-temps-de-langage A -> B de type RESSAC où A ≠ B. C'est le cas des pièces de monnaie en FRANC ou en centimes de FRANCS ou des pièces de monnaie des USA, etc.

Lorsqu'on passe du côté PILE au côté FACE d'une pièce de monnaie, ou inversement, par une rotation allant de la gauche vers la droite ou de la droite vers la gauche autour d'un axe de symétrie devant/derrière - comme lorsqu'on tourne les pages d'un livre ou comme lorsqu'on fait le signe français de dire NON avec la tête ou, mieux, d'hésiter en balançant de gauche à droite et de droite à gauche, la tête -, on a une monnaie produite sous un "Frapper médaille" . Ces monnaies ne sont pas faite pour circuler dans un RESSAC où A≠B, mais dans l'espace- temps-de-langage d'une maîtrise triangulaire où A = B s'imposent ensemble autour d'une table ronde. C'est le cas des pièces actuelles de monnaie en EURO ou en centimes d'EURO.

Ces détails - inconnus de la plupart des usagers- sont insignifiants au niveau du sujet du discours. Ils ne sont pas cependant insignifiants au niveau du corps immense d'un corps social et d'un corps électoral car ils participent aux grammaires de son ETRE SOCIAL (= ce qu'il faut pouvoir ne plus voir - en rejetant certains détails dans l'insignifiance- pour pouvoir continuer à décoder des structures de phrases en éclipsant le poids signifiant de son corps ) . Quelque part, ces détails, historiquement , "pensent" pour nous. Et ils pensent pour nous à notre insu. Le choix - européen non conscient- du "frapper" de l'EURO n'est pas un choix aléatoire.

Les monnaies en "frapper médaille" en fait ne sont pas des monnaies , mais des médailles. Ces médailles ne se logent pas - comme des monnaies "frappées monnaies" à l'intérieur d'un imaginaire du temps du progrès des nations - où le passé de ces nations [A] s'énonce à distance d'un futur désiré [B] avec A≠ B et où B≠ A peut s'enrichir d'une plus-value A' présupposant l'existence d'un sur-travail volé par cette plus-value . Les monnaies en Euro sont des médailles qui "crânent" . Elles se donnent à voir comme des médailles aux peuples qui n'en n'ont pas, à l'intérieur d'un temps historique A-> B qui cherche désormais, dangereusement, à se fermer sur lui-même en logeant, sur la table ronde de son pouvoir, son futur [B] sur le site de son passé [A].

39

Conclusion:

Le jeu de mot sur le nom de Madame "Royal (e)" nous a permis de penser que la mutation de l'ordre de la symétrie qui s'est produite en 2007 n'est pas un fait accidentel . Si tel est le cas ? L'inversion - liée à une modification de l'échelle historique de @ 1959 à @ 1778 - de la Petite- France à l' échelle de l'après-guerre de de Gaulle à Chirac et Sarkozy à la Grande- France à l'échelle de l'Europe pré-révolutionnaire et post-révolutionnaire de Louis XVI et Napoléon à Sarkozy , contre Hollande et à Mélenchon, contre Marine le Pen [si ce n'est avec Mélanchton (1497-1565), le compagnon de Luther ] - l' inversion qui a déjà touché l'année 2007 @ 1778, devrait toucher, de la même façon l'année 2012 @ 1778 .

48*2 sitologiquement à gauche en devenant ∆-2 sitologiquement à droite fait passer un président de Droite = Sarkozy sous " Madame Royale" @ 1778
53∆-2 sitologiquement à droite en devenant *2 sitologiquement à gauche fait passer un président de Gauche = Hollande sous un relais qui va de "Madame Royale" @ 1778 à Hollande lui-même @ 1954.


En d’autres termes, c’est grâce à Madame ROYALE sous le masque de MADAME ROYAL que Ségolène Royale, présidente, n’a pas pu passer en 2007. Mais, maintenant qu’il n’y a plus Madame ROYALE sous Madame ROYAL en 2012, puisque que cette dernière ne s’est pas représentée , qu’est-ce qui pourrait, dans la base de générativité de l’ETRE SOCIAL qui soutient son projet, remplacer l’horloge de Madame ROYALE ? Quelle horloge pourrait prendre le relais du NAITRE SOCIAL que désigne la naissance de Madame ROYALE, l'année de la mort de Voltaire ? C’est , semble-t-il, l’horloge de François HOLLANDE . N'est-ce pas le seul candidat qui nous vient dans son NAÎTRE SOCIAL de l’année 1954 - une année riche de transfert et de drames historiques qui se place au creux µ(H)= 1954 des drames de trois formes d' Après-guerre:

       1944 --------+9-----------→ i/i’ -----------+ 9---------------→ 1962 
                                                µ = 1953  
                                                      µ(H) 1954    

                      
                      


Cette horloge issue de 1954, a-t-elle une efficacité formelle productrice d’un suivi historique?

Va-t-elle pouvoir faire perdurer, en les inversant, les propriétés sitologiques de la grammaire électorale de la V ème République ?

@= Naissance de "Madame Royale" en tant que témoin d'un rail sémiologique de dimension historique ; " La FAYETTE, nous voilà! " [ Rochambeau 1778] :

                   
                                       2007 =  229 ∆-2  @ 1778    PY [[21]]   
2012 =   234*2  @ 1778  PY [[22]] 
          
@= Naissance de " Monsieur Hollande" et des groupes sociaux qui ont et qui auront a posteriori des vues sur lui; 1954 = Pierre Mendès France, président du Conseil: fin de la guerre d'Indochine :

                   

                                         2007 =  53 ∆-2 @ 1954 PY [[10]]  
2012 =  58*2  @ 1954  PY [[11]] 
           

40



Les résultats de 2012, nous l'apprendrons.

Le problème lié à l'autre critère [ la Règle n°3] n'en demeure pas moins. Que les citoyens d'une république arrêtent d'imposer à un des leurs - fusse-t-il président - dans une relation d'assujettis, d'esclaves à maître - de devoir se gonfler - patati patatra- dans l'espace triangulaire mortifère de leurs rois. Que la V ème République se transforme vivement en VI ème République, au moins, dans nos têtes. Bravo Mélenchon !

Je tiens plus à la vie d'un homme - aussi pénible fusse-t-il- qu'à une théorie. Que tous vivent vieux et heureux.

Fin de l'Annexe n°5

Fin des notes écrites à Cannes, le 4 mai 2012

Annexe n°6 :

La parité des années calendrières des événements historiques n'est pas aléatoire. Tant que le fait était théoriquement "impensable", il était refoulé et non étudié. Ce n'est plus le cas maintenant.

Cf. Christian BERTAUX, Recherche sur la parité des années des fins de règne, des fins de mandat et des décés des conjoints des personnes célèbres, Université Paris 7- Denis Diderot (2012).

"Le Petit Larousse illustré" [ 1973] propose les découpages historiques suivants de l'histoire de France après Louis XV (1710-1774) :

1. Règne de Louis XVI (1774-1792)
2. Première République ( 1792-1804) [ du 21 septembre 1792 au 18 mai 1804]
3. Premier Empire(1804-1814)
4. Restauration ( 1814-1830)
• Le règne de Louis XVIII (1814-1824) et le règne de Charles X (1824-1930)
5. Monarchie de Juillet (1830-1848)
6. Seconde République (1848-1852) [du 25 février 1848 au 2 décembre 1852]
7. Second Empire ( 1852-1870)
8. Troisième République (1870-1940) [ du 4 septembre 1870 au 10 juillet 1940]
9. L'Etat Français (1940-1944) sous Occupation.
10. Quatrième République (1944-1958) [ du 3 juin 1944 au 4 octobre 1958]
11. Début de la V ème République (1958).


-> Il y a une succession de ONZE grands régimes politiques partagés par des années PAIRES. Nous avons de 1774 à 1958 une suite de 12 années PAIRES . La probabilité est p = ½**12= 1/4096 = 1/ (∆ [[91]] -°[[1]] ) . Essayez donc de gagner 12 fois de suite à un jeu de Pile ou Face ? Qu'est-ce qui "pipe" les jeux supposés aléatoires de l'histoire de France ?

41



Marqueurs IMPAIRS découpant cette partition en masquant - de façon plus savante- la base de générativité d'une grammaire de l'ETRE SOCIAL à la recherche d'un ETRE POLITIQUE "sacrifiable" propre à l'histoire de France:

1. Le règne de Louis XVI (1774-1792)
<- 1789 : Révolution française
<- 1791 : Royauté constitutionnelle
2. La Première République ( 1792-1804) [ du 21 septembre 1792 au 18 mai 1804]
<- 1793 : Exécution de Louis XVI (janvier) et de Marie Antoinette (octobre)
<- 1799 : Coup d'Etat, fin du directoire. début du Consulat
3. Le Premier Empire (1804-1814)
<- 1815 : Cent jours . Fin de la Première Restauration, début de la seconde.
4. La Restauration ( 1814-1830)
• Le règne de Louis XVIII (1814-1824) et le règne de Charles X (1824-1930)
5. La monarchie de Juillet (1830-1848)
6. La Seconde République (1848-1852) [du 25 février 1848 au 2 décembre 1852]
<- 1849 : Le pape est rétabli dans ses Etats
<- 1851 : Coup d'Etat, fin en acte de la Seconde République.
7. Le Second Empire ( 1852-1870)
<- 1871 : Commune insurrectionnelle de Paris. Fin du gouvernement de défense nationale dirigé par Louis Jules Trochu.
8. La Troisième République (1870-1940) [ du 4 septembre 1870 au 10 juillet 1940]
<- 1873 : Fin d'Adolphe Thiers
<- 1879 : Fin de Patrice de Mac-Mahon . Echec d'une nouvelle Restauration.
9. L'Etat Français (1940-1944) sous Occupation.
<- 1941 : Triple occupation Hitler, Mussolini, Pétain. Pearl Harbour [ décembre]
<- 1943 : Double occupation Hitler, Mussolini
10. La Quatrième République (1944-1958) [ du 3 juin 1944 au 4 octobre 1958]
<- 1945: Assassinat de Mussolini, Suicide d'Hitler, Deux bombes atomiques sur deux villes martyrs du Japon.
<- 1947 : Fin du Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) avec la fin de la présidence de Léon Blum. Début du mandat de Vincent Auriol.
<- 1953 : Fin du mandat de Vincent Auriol. Début du mandat de René Coty.
11. Début de la Cinquième République (1958).
<- 1959 : Passation des pouvoir de Coty à de Gaulle, le 9 janvier 1959. Cuba.

41

Annexe n°7 : La sexualité des hommes et des femmes politiques.

De l'usage délirant de la sexualité humaine utilisée , à l'insu des usagers, dans les mises en scène de l'espace des grandes vedettes du pouvoir et de la culture, pour restaurer les défauts de syntaxes d'espaces-temps-géopolitiques de langage.


Parmi les grandes questions d'anthropologie et de sociologie générale, qui demeurent encore totalement méconnues - dans l'ordre de son REEL "inimaginable" - il n'y a pas que les dérapages révolutionnaires ou réactionnaires, militaires ou religieux, les grands cracks économiques et les guerres mondiales, il y a les usages fantasmagoriques, délirants, non réalisés ou réalisés - avouables ou non avouables- de la sexualité humaine.

La sexualité humaine, ce n'est pas une petite affaire. C'est souvent une façon de traiter en privé des défauts qui se jouent en public, dans la syntaxe de maîtrise d'espaces-temps-de- langage de dimension géopolitique, réels ou fantasmés. Qu'est-ce qu'une relation sexuelle - dans l'espace-temps-de-langage où se logent les mesures sémiologiques de l'ETRE humain en tant qu'ETRE SOCIAL factué - fracassé- en charpie- dans les rythmes mortifères d'espaces de signes - quand ces espaces de signes s'identifient du VERSO au RECTO à d'autres espaces de signes de dimension géopolitique- puisqu'on sait très bien qu'une relation sexuelle n'est réductible ni à une relation de reproduction ni à une relation d'identité, ni à une relation de

43

marchandise, ni à une relation de communication, ni à une relation de dépendance, ni à une relation de jouissance ? Les minorités sexuelles - celles qui sont passées de l'autre côté du langage de la majorité - ont tout à nous apprendre.

Exercice: Rechercher des informations sur la sexualité de Louis XVI qui, selon la correspondances diplomatique "secrète" entre les cours de France, d'Autriche et d'Espagne, a "retrouvé la voix" en 1778 . Recherche sur la sexualité de Karl Marx (1818-1883) en 1851. Les années 1778 et 1851 sont les dates de "Madame ROYALE".

Exercice: Rechercher les propriétés formelles qui accompagnent les vies de tous les souverains " PIVOTS" - rois ou reines, empereurs ou impératrices, présidents ou présidentes- qui "firent valser leurs deux moitiés " Exemples: Anne de Bretagne et ses deux rois, Napoléon et ses deux Impératrices, etc, Sarkozy et ses deux Premières dames , Hollande et ses deux compagnes . Remarquer que nous débutons ici un travail de paragrammatisation en retravaillant le signifiant des mots et des noms. Ce qui permet de penser qu'il existe au moins deux "femmes" capables de tenir la syntaxe manquante qu'il y a entre le SEME : " Une femme de couleur " et le SEME "La haine de de Gaulle" . Une moitié de femme, dans ce cas, en cache -comme pour les trains- dans un même alignement, une autre. Ce qui peut nous aider à comprendre le "passage-à-l'acte" du "roi de la danse" - de cet homme-pivot d'un nouveau genre - qui s'est sacrifié -sans même le savoir - par trois fois répétées- pour que se réalise - dans le quiproquo d'une seule main gauche- la grammaire des deux autres […] .

Enigme : " Le roi de la danse s'est fait à moitié niquer sous le dome où les deux hommes -pivots faisaient valser leurs deux moitiés " .

Histoire à suivre …        
                                         à  Marie TRINTIGNANT
Annexe n°8 : Exemples de quelques personnes célèbres qui suivent la "théorie pure du milieu arithmétique de vie".

Dans la vie de certaines personnes célèbres, un événement H important à modifier leur vie au voisinage V(µ±v) de leur milieu arithmétique de vie µ = (N+M)/2 où N est l'année de leur naissance et où M est l'année de leur décès. Il y a dans la vie de ces personnes célèbres un "avant" et un "après" l'événement marquant H qui fait SENS . En actualisant l'événement H de leur vie, tout a basculé dans leur vie. A posteriori, l'événement H se trouve au voisinage de leur milieu arithmétique de vie ( souvent sur le "frapper à devant" µ(H) leur milieu arithmétique de vie) car la seconde partie de leur vie i'-→j' s'est ajusté à partir d'un temps T=t jusqu'au temps TT= 2t sur le rail inversé de la première partie de leur vie j→i . En appuyant la seconde partie de leur vie sur le rail de la première , ils pouvaient développer un maximum de confiance capable de se communiquer à leurs assujettis jusqu'au temps TT= 2t où cette confiance - subitement- sans raison apparente disparaît.

On prendra -conventionnellement- pour la valeur de v du voisinage V (µ+v) la valeur v= ENTIER (M-N)/36 +1 où N est l'année de la naissance ( où du début du règne ou de l' ère) et où M est l'année du décès (ou de la fin du règne ou de l' ère).

44

Le jeu du milieu de vie ? Quelle est le milieu de vie H de tel homme ( ou telle femme) célèbre? On cherche l'événement H marquant qui pourrait se trouver sur le voisinage V(µ) de leur vie.

Exemples :
Quel est le milieu de vie H de Jeanne d'Arc (1412-1436) ?
C'est … Voir Solution n°1.
Quel est le milieu de vie H de Victor Hugo (1802-1885) ?
C'est …. Voir Solution n°2.
Quel est le milieu de vie H de Freud ?
C'est …. Voir Solution n°3.
Quels sont les milieux H de vie des trois très grands ethnologues de terrain: Franz CUSHING (1857-1900) [USA], Bronislaw MALINOWSKI (1884-1942) [Grande-Bretagne] et Marcel GRIAULE (1898-1956) [ France] ?
Ce sont …. Voir Solution n°4

Solutions :

RAPPEL : Définition d'un drame formel.
"Un drame formel dans la vie d'un personnage célèbre né en l'année A d'un calendrier d'usage courant - par exemple J.-C- est un drame informel D1 [ "sauvage" "anomique" "agrammatical" ] de sémantique ∑ et d'indice pyrangulaire M' & M'' & M''' @ A qui va être "formalisé" par un autre drame informel D2 [ "sauvage" "anomique" "agrammatical"] de même sémantique ∑ et d'indice pyrangulaire M' ou M" ou M''' @ A. La formalisation sauvage tue généralement le personnage célèbre ( cas d'un drame IDIOT) ou un de ses proches ( cas d'un drame MALIN). Dans ce second cas, le personnage célèbre "MALIN" transforme - à l'intérieur d'une économie sacrificielle non consciente- son milieu absolu de vie en un milieu relatif de vie.

Cf. Exemple de drame MALIN à l'intérieur d'une géométrie en RESSAC. Le RESSAC RS ( ! h= 1792 @ 1769) du futur Napoléon 1er tuera formellement en 1814 , sa première femme, l'impératrice Joséphine.

C'est dans la duplication des événements - ou dans une suite de répétitions événementielles- que les grammaires génératives qui codifient les corps humains pour en faire des ETRES SOCIAUX spécifiés ( historiquement adaptés à tel ou tel groupe social) essayent de se réparer de façon non consciente et "sauvage". Cette réparation "sauvage" se fait au bout d'une durée courte dans les sociétés sans histoire écrite [" SANS ETAT" selon la terminologie de Pierre Clastres] et au bout d'une durée longue dans les sociétés à histoire écrite [ "A ETAT selon la terminologie de Pierre Clastres]. Les répétitions "courtes" se développent à l'échelle de la mémoire d'un même groupe social à la différence des répétitions "longues" qui se développent sur des échelles historiques pouvant faire intervenir des groupes sociaux différents et même des civilisations différentes . Les petits groupes étudiés par les ethnologues sont arrivés - sous peine de mort- à repérer -sous le masque du religieux- leurs drames de répétition d'où la parade de l'exogamie. D'où des pratiques anthropologiques et sociologiques de type divinatoire propres aux sociétés dites primitives , religieuses ou pseudo religieuses, essayant d'éviter - en déclenchant , en particulier, par des rituels de deuils, les drames de répétition de façon fictive afin de changer les bases à réaxiomatiser - à restaurer- des grammaires de leurs êtres sociaux sans avoir à subir, dans leur réalité sociale , les effets

45

des drames de répétitions aussi destructeurs -si ce n'est plus- que les premiers drames informels qui ont endommagé la base de générativité de leurs grammaires.

Solution n°1 : C'est en 1422 le décès des deux rois - l'un , Henry V (1387-1422) , roi d'Angleterre, prétendant au trône de France - l'autre Charles VI le Fol ( 1368-1422), roi de France. En 1422, Jeanne d'Arc est en l'année de ses 10*3 # ANS 19*3 ==PY. Elle est informée par le curé de son village qui demande qu'on prie pour le roi de France. C'est le drame formel *3 " IDIOT" du voisinage de son milieu arithmétique de vie V(!±1) qui se trouvera a posteriori sur le "frapper à devant" !h= !(H)=1422 de son milieu arithmétique de vie != (1412+1521)/2 = 1421,5 . Ce frapper - initialement anomique et informel- sera "formalisé" dramatiquement- criminellement- grâce au sème de répétition *3 de la condamnation à mort de Jeanne d'Arc sur un bûcher à Rouen.

Remarque : Quel est le milieu de vie H du roi de France, Charles VII, qui a laissé "cuire" Jeanne d'Arc sur un bûcher? On a Charles VII (1403-1461) 58 d'où !=1432 et H!=1431 . C'est la mort de Jeanne d'Arc † 1431 selon un RESSAC H(!). En 1431, le nouveau roi de France, Charles VII, sacré à Reims par Jeanne d'Arc, est en l'année de ses 28#-8 ANS 58#-8 [ La mort de Jeanne d'Arc déclenche le drame de répétition #-8 de la mort de Charles VII selon un canal exceptionnel sautant l'indice d'ajustement 28# : 28# + 8 = 36# ] . On notera également que la mort de Charles VII en 1461 = "" 49*3 #-7 JEANNE D'ARC 19*3 ""PY [ placée sur la ligne d'étage L= 10 ] est une re-mort *3 de la mort *3 de Jeanne d'Arc et un drame de répétition, dans l'espace-temps-de-langage de Jeanne d'Arc @ 1412 (19), cherchant à formaliser ( à "grammaticaliser" , à "lexicaliser" ) le drame informel du décès de sa maîtresse Agnès SOREL (1422-1450) 28 qui s'était produit en 38**#-7 JEANNE D'ARC 19 sur la ligne d'étage précédente L=9.

Solution n°2 = C'est en 1843 la mort par noyage du gendre et de la fille de Victor Hugo, Léopoldine. En 1843, Victor Hugo à ""41*4 ANS 83*4 ""PY. C'est le drame formel *4 de son RESSAC de vie RS (h!=1843; @=1802). En d'autres termes, l'événement dramatique a "rayé" de façon A-NOMIQUE - A-GRAMMATICALE- VIOLENTE - la surface sémiologique NON CONSCIENTE de mémoire de Victor Hugo. Ce dernier a donc essayé - à son insu- dans la suite de sa vie, à réparer cette "rayure" en redéclenchant -dans la SURDITE- dans la violence- un événement sémantiquement similaire ∑ et de même indice formel V(!±v) et/ou M' ou M'' ou M'' afin de le réparer sa grammaire. Malheureusement cette réparation - non consciente- "signifiante" est fatale à son auteur -et souvent au groupe social qu'il assujettit si ce groupe n'arrive pas se débarrasser de son mentor suffisamment tôt - car la réparation généralement ajuste la branche sémiologique énonciative de droite sur la branche sémiologique énonciative de gauche et détruit l'espace-temps-sémiologique que le montage énonciatif de son ETRE SOCIAL collectif - le sien et celui de son groupe- utilise.

Solution n°3 = C'est le début de l'auto-analyse de Freud à la suite du décès de son père.

Solution n°4 = Ce sont - sur leur !(H) = ENTIER (N+M)/2 +1 - leur premier grand terrain ethnologique. C'est en 1879 chez les ZUNI pour CUSHING . En 1879, Cushing est en l'année de ses 22 ans. Il n'a plus que 21 ans à vivre. C'est un !h= !(H) comme pour Charles Ier d'Angleterre. C'est en 1914 chez les TROBRIANDAIS pour MALINOWSKI. C'est un !H= !(H), comme pour Nicolas II de Russie. En 1914, Malinowski est en l'année de ses 30 ans. Il n'a plus que 28 ans à vivre. C'est en 1928, en Abyssinie (Ethiopie) pour GRIAULE. En

46

1928, Marcel Griaule est également en l'année de ses 30 ans. Il n'a plus que 28 ans à vivre. C'est un !h= !(H) comme pour Louis XVI.

L'événement H est souvent chez les "parvenus" - dans le sens technique de ceux qui se sont faits eux-mêmes- le début de leur carrière d’artiste. C'est ce début "heureux" "trop heureux" qui est le producteur d'un attracteur formel en RESSAC capable de préparer le site de leurs morts ou de la mort sacrificielle de leurs proches :

Cf. Jacques BREL, Georges BRASSENS, COLLUCHE, LE LURON, Lino VENTURA, MONROE, PRESLEY.

Le regard du public sur eux, en inversant, dans le canal de la communication verbale, le temps historique, les renvoie sur le site de leur naissance. Ils suivent le paradigme aussi bien du roi de France Louis XVI (1754-1793) 39 μh= 1774 que de l'empereur japonais Hiro-Hito (1901-1989) 88.

Figure d'école : Il est facile de se souvenir des années de naissance et de décès de Hiro-Hito en sachant qu'il a vécu 88 années calendrières. C'est sur son milieu de vie μ= (1989-1901)/2 = 1945 que son pays reçoit deux bombes thermonucléaires et c'est sur le frapper à devant son milieu de vie μH=1946 qu'il doit annoncer à la radio - dans une langue en ancien japonais que son peuple ne comprenait pas - alors que tout Japonais qui le voyait ou qui l'entendait était auparavant sous le coup d'une peine de mort - qu'il n'était plus un empereur -Dieu. La seconde partie i'→j' de sa vie de 1946 à 1989 est captive de la première partie j→i . Hiro- Hito va ainsi mourir dans l'espace de langage d'un choix prénatal où s'ajustent sitologiquement et topologiquement en j=j' le début et la fin de sa vie.

DAUMAL René (1908-1944) 36 μ=1926 μH=1927
C’est au milieu de la vie V(μ) en μH=1927 de René Daumal qu’il fonde, avec trois autres adolescent du lycée de Reims, la revue “ LE GRAND JEU ”. C’est également en 1927 qu’il écrit son premier livre « Mugle ».

Vivian Mary HARLEY – Vivien Leigh (1913-1967 [tuberculose]) μ= 1940
μH= 1941
Actrice. Elle obtient l’Oscar de la meilleure actrice dans « Autant en Emporte le Vent » en 1940. Elle divorce de Leigt Holman pour épouser Laurence Olivier . En 1941, elle retourne en Angleterre.

BOURVIL (1917-1970) 53 μ=1943, 5 μh=1944
C’est au milieu de sa vie V(μ) en hμ=1943 que Bourvil démarre sa carrière chez Carrère, un cabaret huppé près des Champs-Élysées sous l’Occupation. Bourvil fait rire tout le monde. Il reste six semaines. Il va pouvoir arrêter d’être un garçon de course. Il va pouvoir se marier avec un amour de jeunesse, Jeanne Lefrique, en 1943. Il a 26#-2 ANS 53#-2 ""PY. C’est le drame formel de son milieu de vie. En 1944 = μH c’est la libération et le début du grand succès de Bourvil à la TSF avec “ LES CRAYONS ”. Jean-Jacques VITAL, le grand patron des ondes de l’époque, le demande. Il peut sortir de sa chambre de bonne à Clichy. On se bouscule pour entendre Bourvil chanter. Les chanteurs qui viennent après lui sont sifflés.

47

VENTURA Lino (1919-1987) 68 μ=1953 μH=1954
C’est au milieu de sa vie en μ=1953 qu’Angelo Borrini né à Parme le 14 juillet 1919, d’une famille d’exportateur émigré en France en 1927 [= 8*ANS 68* DF], est remarqué par Marc Maurette et signalé à Jacques Becker (1906-1960) à la recherche d’un personnage de truand à opposer à Jean Gabin dans TOUCHEZ PAS AU GRISBI. L’essai est concluant et le nom d’Angelo Borrini, qui apparaissait pour la première fois en 1953 dans un générique, va rapidement être remplacé par celui de Lino Ventura, en 1954

LYNEN Robert (1920-1944 [exécuté]) 24 μ=1932 μH=1933
C’est au milieu de sa vie V(µ) qu’en 1932 Robert Lynen devient un enfant-vedette à la sortie du film POIL DE CAROTTE. “ A la sortie du film, le journal anglais SUNDAY EXPRESS du 22 octobre 1933 décrit l’enfant comme “ le plus grand acteur au monde ”. Du jour au lendemain, il devient une vedette, une idole. Il avait 13 ans. Il n’avait plus que 11 ans à vivre avant de se faire fusiller – en chantant et en souriant [ sans avoir aucune peur de la mort]- sous la France occupée par l ‘Allemagne – avec d’autres jeunes résistants– sur le site de sa naissance.

BRASSENS Georges (1921-1981) 60 μ=1951 μH=1952
C’est au milieu de sa vie V(μ±2) en !=1951 que Brassens est découvert par le chansonnier Jacques Grello qui lui offre une guitare. Il rencontre Patachou le 8 mars 1952 qui le présente au public à la fin de son récital le 24 mars 1952. Il est lancé. C’est donc sur le frapper à devant son milieu de vie μH=1952 que débute la carrière de Georges Brassens.

MONROE Marilyn (1926-1962[ overdose]) 36 μ= 1944 μH=1945
C’est au milieu de sa vie V(μ±2) en μH= 1945 que Norma Jean, la future Marilyn Monroe, commence sa vie professionnelle. Elle pose sa candidature dans une agence de Photographie. L’agence (Miss Snively) de mannequins l’incite à se décolorer en blonde pour plus de « piquant ». Elle a 19 ans. C’est en 1946 qu’elle change son nom en Maryline Monroe.

BREL Jacques (1929-1978) 49 μ=1953,5 μh=1954
C’est au milieu de sa vie V(μ±2) en hμ=1953 que Jacques Brel qui veut devenir “ chanteur professionnel ” enregistre un 1er disque avec deux chansons “ La Foire ” “ Il y a ” . Il quitte la Cartonnerie où il travaillait en Belgique avec son père Romain Brel (né en 1883). Il laisse à Bruxelles, sa femme Miche (née en 1927) et sa fille Chantal (née en 1951) pour essayer de réussir seul à Paris. Il y rencontre Brassens et à une aventure avec Chantal Sauvage. Il passe pour la première fois à l’Olympia en 1954=μh.

GRACE Patricia KELLY (1929-1982 [accident de voiture]) μ= 1955,5 μh = 1956
Le 16 avril 1956, elle abandonne son métier d’actrice de cinéma. Elle devient princesse Grâce de Monaco en épousant le Prince Rainer III.

McQUEEN Steve (1930-1980[ cancer] ) 50 μ= 1955 μH= 1956
C’est au milieu de sa vie V(μ±2) sur le frapper à devant μH= 1956 de son milieu de vie que Terrence Steven McQueen fait ses premiers pas dans le cinéma avec le film de Robert Wise « Marqué par la haine » [1956]. Le film retrace la vie tragique du boxer Rocky Graziano interprété par Paul Newman. Mc Queen y tient un rôle de figurant, mais à 26*4 ANS 50*4 il est au générique du film. C’est le drame formel de son milieu de vie. Il n’a plus que 24 ans à vivre.

48

BARBARA [ Monique Serf ] (1930-1997) μ=1963,5 μh=1964
C’est en son milieu de vie V(μ±2) en μh=1964 que Barbara débute vraiment sa carrière avec la production d’un premier disque.

PRESLEY Elvis (1935-1977) 42 μ=1956 μH=1957
C’est au milieu de sa vie V(μ±2) en HH! qu’Elvis connaît son premier succés face à 3500 adolescent. C’est en Hμ=1955 que pris en main par le colonel Parker peut acheter à ses parents une maison rose [Graceland]. C’est sur son milieu arithmétique de vie μ=1956 qu’il produit son premier disque. C’est en !H=1957 que riche et célèbre, il est appelé à faire son service militaire et que meurt une de ses idoles, Humphrey BOGART (1899-1957). Elvis a 21*5 ANS 42*5. C’est le drame formel de son milieu de vie.

FELA ( ANIKULAPO-KUTI dit) (1938-1997) µ=1967,5 µh= 1968
C’est au milieu de la vie de ce chanteur de Labos d’un milieu Yorouba « egba » , saxophoniste, pianiste, militant du panafricanisme, adversaire inlassable des régimes militaires du Nigeria, V(µ±2) qu’il annonce à une conférence de presse [µh= 1968] qu’il vient de créer une nouvelle musique ( jazz , ghanéenne et nigériane) à laquelle il donne le nom d’AFROBEAT. C’est au cours d’une tournée en Californie (1968-1969) qu’il fait son entrée en politique après sa lecture de « The Autobiography of Malcolm X » que lui a donné Sandra Taylor, membre des Blacks Panthers.

Le grand père de Fela était un prêtre anglican musicien qu’on appelait le « Pasteur chantant ». Son père était le Révérend RANSOME-KUTI, l’introducteur du scoutisme au Nigeria, un scoutisme autoritaire qui faisait l’usage de la bastonnade. Fela devint un opposant irréductible à toute autorité [FELA = 188#-2 PROUDHON 56 PY -> Le doyen des anarchistes]. La mère de Fela, Olufunmilayo, fut une militante féministe fondatrice d’un club de femme. Etudiant au Trinity College of Music de Londres, il fonde en 1961 à Londres son groupe, le KOOLALOBITOS. Il a 23µ-2 ANS 59 µ-2 = = PY. C’est un drame formel dans sa vie. Après sa grande tournée américaine, de retour à Lagos, il change en 1971 le nom de son groupe qu’il appelle AFRICA 70 . En 1970, il a ""32*3 ANS 59*3. ""PY. Il transforme sa concession en « République de Kalakula » où il fonde un night-Club qu’il appelle « The Shrine » [ Le Sanctuaire]. Installé en plein milieu populaire, il mesure les effets de la corruption des Nigériens et dénonce les classes dirigeantes et les régimes militaires qui les soutiennent. En 1974, se produit une première mise à sac par l’armée de sa « république ». En 1977, un millier de soldats interviennent , mettent le feu à sa concession. Sa mère défenestrée meurt et lui-même est blessé. En 1977, à la mort de sa mère, il a 38µ-2 ANS 59µ-2 == PY . C’est un drame formel axial µ-2 . Les années 1961, 1977 et 1997 développent un culte forme axial IMPAIR régulier : la création de son groupe, la mort de sa mère, sa propre mort. Voulant dit-il renouer avec les coutumes Yoruba, il épouse en 1978, les 27 danseuses de son groupe. Il a "" 40*3 ANS 59*3 ""PY. C’est le drame formel *3 COURT de sa vie. Grand amateur de marijuana, ne croyant pas à la réalité du Sida ( « des histoires de Blancs »), il est inhumé dans sa concession en 1997. A la suite d’une tournée en Egypte en 1980, il avait appelé son groupe EGYPTE 80.

LENNON John (1940-1989 [assassiné] μ= 1960 μH= 1961
Musicien, activiste de la paix. Il forme le groupe Beatles. Leur premier succès remontent à l’année 1961, quand ils jouent dans les clubs d’Angleterre et ils sont à la recherche d’un contrat de disque.

49

COLLUCHE alias Michel Colluci (1944-1986 [accident de moto]) μ=1966
Le milieu de vie de Colluche V(μ), c’est le début de sa carrière avec sa rencontre en 1966, alors qu’il a 22 ans, avec Romain Bouteille, les amenant à faire équipe. C’est grâce à Bouteille qui avait 29 ans que Coluche va prendre du métier.

MARLEY Bob (1945-1981) 36 s’en est moins bien sorti « biologiquement » que Bertrand CANTAT. Le milieu de vie de Bob Marley est μ= (1945 + 1981)/2 = 1963. Son μH est μH=1964. L’année 1964 a été très importante dans la vie de Bob Marley, puisque c’est durant cette période qu’il créa avec Perter Mc Intoch et Bunny le groupe avec lequel il connaîtra un succès mondial : les « Wailing Waillers ».

LE LURON Thierry (1952- 1986 [maladie]) 34 μ=1969 μH= 1970
“ Son milieu de vie V(μ) est son début en scène dans un petit cabaret à l’Oasis du Calais en 1969=! à la suite d’une fugue, après trois semaine de classe Terminale au Lycée de Chatenay- Malabry. Le Lurron a débuté en 1969 au Petit cabaret, puis à Bobino en 1970, en imitant Chaban Delmas. Ce fut son frapper à devant son milieu de vie. Il avait 18 ans. Il fit alors, à son insu, - pour tenir le coup face à son public- retour sur le site de sa naissance. Il n’avait plus dès lors que 16 ans à vivre.

DIANA SPENCER, LA PRINCESSE DE GALLES (1961-1997 [accident de voiture]) μ= 1979 μH=1980
C’est au milieu de la vie V(μ± 2) de la futur princesse de Galles, Diana Spencer, qu’elle rencontra le Prince Albert sur une balle de foin en juillet 1980 dans la propriété de Robert de Pass . Le retour de Diana à Londres fut salué par les gros titres des journaux “ Le Prince est amoureux ”. Elle avait 19 ANS 36. Elle n’avait plus que 17 ans à vivre. Théorie pure du milieu relatif de vie noté V(μ'±v) faisant appel à la mort d'un autre notée †† à l'intérieur d'une économie sacrificielle :

CANTAT Bertrand ( 1964- †† 2003 assassinat de Marie Trintignant)
On peut supposer que c’est sur le ressac de son milieu relatif de sa vie µ’ , en RS ( µ’h= 1984 ; @= 1964) = 2003 que s’est produite la dramatique dispute entre Bertrand CANTAT et sa compagne Marie TRINTIGNANT † 2003. Bertrand CANTAT a été jugé coupable [apparemment à raison] de la mort de celle-ci. Nous prendrons donc l’année 2003 comme référence du ressac du milieu relatif de vie de Bertrand CANTAT. Nous avons μ’= (1964 + 2003)/2 = 1983,5 et μ’h= 1984. Que s’est-il passé dans la vie de ce dernier en 1984 ? En 1984, le groupe Noir désir, dont Bertrand CANTAT est le chanteur et le leader, signe son premier contrat avec la maison de production Barclay. C’est le début de la carrière du groupe. Ainsi, Bertrand CANTAT en commençant une profession capable de produire une rupture importante entre l’image qu’il avait développée à partir de lui-même [ à l’intérieur d’une énonciation "sans masque" ] et l’image que désormais les autres allaitent développer sur lui-même [ l’amenant à essayer d’énoncer une énonciation "masque"], générait une déformation topologique mortifère productrice d’un RESSAC de vie. En 1984, il avait 20 ans. Selon la « théorie pure des milieux de vie » ll n’avait théoriquement – en toute ignorance- plus que 19 ans à vivre. Pour sortir de ce piège formel et ne pas en mourir, on peut constater que Bertrand CANTAT a, non consciemment, été conduit, à son insu, dépassé par la situation, à tuer une autre personne que lui-même , une personne qui lui était très chère, capable – dans une économie sacrificielle- de se substituer à lui. Au lieu de faire un sacrifice

50

minimal - de noix ou de poulet comme le feraient des villageois en Afrique - capable de l’extraire de l’espace interne de capture qui l’attractait vers la fin de sa vie, il a produit dans l’affolement général, un substitut de sa mort aussi grave que sa mort, puisque l’acte, jugé criminel, passionnel, malheureux et dément, à gâcher sa vie, les vies de sa compagne, de ses parents et de ses amis.

Fin de l'annexe.

Que tous vivent dignes et heureux, à tous les FRANCS … maçons du monde
, … boulangers, menuisiers, charpentiers, forgerons, serruriers, cuisiniers, jardiniers, couturiers, … acteurs, écrivains, cinéastres, bédéistes, … agriculteurs, éléveurs, voyageurs, marins, … danseurs, dresseurs, … grimpeurs, sauteurs, peintres, musiciens, … mécaniciens, électriciens, horlogers, informaticiens … naturalistes, biologistes, physiciens, chimistes, chirurgiens, dentistes… théologiens, … bons mangeurs, bons dormeurs, bons baiseurs, bons voleurs [mais jamais assassins], … financiers, banquiers, hommes (ou femmes) d'affaires- citoyens/citoyennes, policiers-citoyens, juges-citoyens, militaires-citoyens, administrateurs- citoyens … sociologues, ethnologues, anthropologues, … économistes, gestionnaires, futurologues, … prophètes, religieux, devins , prestidigitateurs, amuseurs … kinésithérapeutes, gynécologues, obstétriciens, psychiatres, … philosophes, philologues, linguistes, mathématiciens, … , j'ai HAUT ciment, … SALUT.

Fin du texte.